La consommation de marijuana est liée à une diminution des chances de tomber enceinte, selon une étude

Dans une étude présentée dans la revue Human Reproduction, il est constaté que la consommation de marijuana peut rendre plus difficile la grossesse des femmes qui veulent avoir un enfant. En fait, les chercheurs ont découvert, en analysant l’urine de plusieurs femmes qui essayaient de tomber enceintes, que celles qui consommaient de la marijuana avaient 40 % de chances de moins de tomber enceintes que celles qui n’en consommaient pas.

Selon les chercheurs, ce qui influence la probabilité de tomber enceinte sont certaines hormones de reproduction qui semblent exister en plus petites quantités dans le corps des femmes qui fument de la marijuana.
Les sujets ont été suivis pendant six mois, une période pendant laquelle ils essayaient tous de tomber enceinte. Certaines des femmes participant à l’étude (5 %) avaient déclaré au début de l’étude avoir consommé de la marijuana, du pot ou du haschisch au cours des 12 mois précédant le début de l’étude.

Selon les chercheurs des Instituts nationaux de la santé (NIH) des États-Unis, les auteurs de l’étude, ces résultats montrent très clairement qu’il existe des liens entre la consommation de marijuana et la probabilité de tomber enceinte.
Les chercheurs reconnaissent que l’étude est toutefois limitée pour deux raisons : premièrement, le nombre de femmes qui ont admis avoir consommé de la marijuana dans le cadre de l’étude était assez faible, et deuxièmement, ils n’ont pas tenu compte des cas où le partenaire des femmes participant à l’étude pourrait consommer la drogue.

En outre, cette étude ne montre pas que la marijuana peut causer des problèmes de fertilité chez les femmes, mais seulement qu’il existe un lien entre la consommation de marijuana et la diminution des chances de tomber enceinte. Fondamentalement, il faudra davantage de recherches pour confirmer que la marijuana peut nuire au système reproductif ou aux niveaux de fertilité des femmes, mais dans tous les cas, les scientifiques s’accordent à conseiller aux femmes elles-mêmes de limiter leur consommation de marijuana pendant la période où elles veulent concevoir, comme le rapporte également Live Science.

A ne pas manquer

Articles associés