Le raisin peut protéger la peau des rayons ultraviolets et réduire le risque de cancer de la peau

0
2345

Le raisin pourrait s’avérer très utile pour protéger la peau des dommages causés par les rayons ultraviolets et ainsi réduire le risque de cancer de la peau, selon une nouvelle étude publiée dans le Journal of the American. Lors d’expériences menées par des chercheurs de l’université d’Alabama, à Birmingham, des sujets ayant consommé du raisin ont en effet montré une résistance plus efficace aux coups de soleil et une réduction des marqueurs de dommages causés par la lumière ultraviolette au niveau cellulaire.

Des chercheurs de l’American University ont en effet donné à divers participants environ 2,25 tasses de poudre de raisin par jour pendant 14 jours. Ils ont ensuite mesuré l’efficacité de la résistance de la peau des participants à la lumière ultraviolette avant et après la consommation de ces raisins sur une période de deux semaines. Plus précisément, ils ont déterminé la limite du rayonnement ultraviolet qui en venait à provoquer une rougeur visible de la peau après 24 heures, ce qu’on appelle la « dose érythémale minimale ».
Ils ont clairement constaté que le raisin avait un effet protecteur et qu’une plus grande exposition aux rayons ultraviolets était nécessaire chez les sujets qui en avaient consommé pour provoquer ces coups de soleil.

« Nous avons constaté un effet photoprotecteur significatif avec la consommation de raisin et avons pu identifier les voies moléculaires par lesquelles ce bénéfice se produit – par la réparation des dommages à l’ADN et la sous-régulation des voies pro-inflammatoires », explique Craig Elmets, chercheur principal de l’étude.
En fait, la consommation de raisin était liée, comme l’ont constaté les chercheurs, à une diminution des cellules mortes de la peau et à une réduction des marqueurs qui provoquent l’inflammation et peuvent nuire au fonctionnement de la peau elle-même, ce qui finit par provoquer un cancer.

Article précédentLe thé vert et le café sont liés à une réduction du risque de décès chez les personnes ayant subi un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque
Article suivantDécouverte de la maladie de Crohn, une enzyme importante impliquée dans l’inflammation intestinale
Jean-Pierre
Médecin généraliste à la retraite après 32 ans d'exercice, je suis aussi passionné par l'évolution des outils technologiques comme internet. Ayant beaucoup plus de temps libre, j'ai lancé ce site internet afin de coupler mes deux passions : la médecine et les outils technologiques. Mon seul objectif est de partager mes connaissances au plus grands nombres et offrir un support ouvert à tous afin de partager les dernières actualités et innovations liées à la santé.