Les enfants risquent davantage d’être obèses si le régime alimentaire de leur mère était malsain avant leur naissance

Les enfants risquent davantage d’être obèses à l’âge de huit ou neuf ans si leur mère a suivi un régime alimentaire malsain pendant ou avant la grossesse. C’est le résultat très intéressant d’une nouvelle recherche publiée dans l’International Journal of Obesity.

Les données d’une base de données britannique

Les chercheurs ont utilisé les données de 2963 paires enfant-mère. Les données étaient contenues dans une base de données d’une étude britannique à long terme à laquelle les mères avaient déjà commencé à participer avant la grossesse.
Les données comprenaient également les réponses à divers questionnaires auxquels les mères devaient se soumettre ainsi que des données sur la santé et l’alimentation de la mère et de l’enfant recueillies avant la naissance et plusieurs années plus tard.

Cinq groupes selon la qualité du régime alimentaire

Les chercheurs ont évalué la qualité du régime alimentaire de la mère, y compris les données recueillies avant la naissance, et de l’enfant. Ils ont divisé les couples en cinq groupes : régime pauvre, régime moyennement pauvre, régime moyen, régime moyennement meilleur et régime meilleur.
Les données ont été recueillies lorsque les enfants étaient âgés de 8 à 9 ans, grâce à des scanners d’absorptiométrie à rayons X à double énergie (DXA) qui ont mesuré la quantité de tissu adipeux.

Découvertes

Les chercheurs ont constaté qu’à l’âge de 8-9 ans, les enfants présentaient un risque plus élevé d’avoir un pourcentage plus élevé de graisse corporelle et un indice de masse corporelle plus élevé si le couple mère-enfant faisait partie d’un groupe inhérent à un régime alimentaire plus malsain.
Sarah Crozier, professeur d’épidémiologie statistique à l’Université de Southampton et auteur principal de l’étude, explique que les résultats suggèrent qu’il est important d’intervenir le plus tôt possible dans la vie d’un enfant, avant même la naissance et donc pendant la grossesse ou même avant la conception, pour limiter les risques d’obésité.
« La période précédant la conception peut être une fenêtre importante pour promouvoir des changements alimentaires positifs chez la mère », expliquent les chercheurs dans l’étude.

Notes

  • L’obésité infantile est liée à l’asthme de la mère | EurekAlert !
  • Longitudinal dietary trajectories from preconception to mid-childhood in women and children in the Southampton Women’s Survey and their relation to offspring adiposity : a group-based trajectory modelling approach | International Journal of Obesity (DOI : 10.1038/s41366-021-01047-2)
  • Jean-Pierre
    Jean-Pierre
    Médecin généraliste à la retraite après 32 ans d'exercice, je suis aussi passionné par l'évolution des outils technologiques comme internet. Ayant beaucoup plus de temps libre, j'ai lancé ce site internet afin de coupler mes deux passions : la médecine et les outils technologiques. Mon seul objectif est de partager mes connaissances au plus grands nombres et offrir un support ouvert à tous afin de partager les dernières actualités et innovations liées à la santé.

    A ne pas manquer

    Articles associés