Lypémanie : qu’est-ce que c’est et comment la soigner ?

La Lypémanie n’est rien d’autre qu’une forme de mélancolie extrême. C’est donc un autre terme pour désigner le terme mélancolie, beaucoup plus courant dans le vocabulaire médical.

En effet, ce terme a été créé au début du XIXème siècle par Jean-Etienne Esquirol, un psychiatre français. Et il la présentait dans ses écrits comme une maladie. Bien que le terme ne soit plus beaucoup employé, il a été remis au goût du jour par le célèbre acteur et chanteur Marc Lavoine qui a révélé en 2018 qu’il en souffrait.

Voici l’essentiel à retenir de cette forme de maladie.

Les causes de la Lypémanie

Comme cela a été souligné précédemment, la lypémanie est un terme très peu utilisé de nos jours. Et pour cause, le grand public ne connait que très peu cette maladie. Beaucoup n’en ont même jamais entendu parler.

Si l’on en croit les conclusions des études récentes, la lypémanie est principalement liée à la dépression chronique avec pour principale source une composante génétique. Il s’agit donc avant tout d’une maladie héréditaire. C’est la substance de toutes les études qui ont été menées depuis 1820, à la suite du traité sur la lypémanie du psychiatre Esquirol.

Toutefois, il faut relever que même si le lien héréditaire en est la principale cause, d’autres facteurs peuvent déclencher la lypémanie chez une personne. C’est le cas des situations de rupture, de traumatisme fort, de perte de proche, ou de toute autre situation susceptible de créer d’intenses et fortes émotions.

Les symptômes de la lypémanie

La lypémanie se manifeste chez la personne qui en est victime principalement au niveau de l’esprit. Celle-ci est en permanence obsédée par des pensées sombres qui la rendent craintive et angoissée quelle que soit la situation. La personne qui en est affectée peut également manifester des signes de susceptibilité et d’irritabilité sans raison apparente.

Et dans la mesure où son esprit est obsédé par des pensées sombres, la personne sujette à la lypémanie entrevoit toutes les situations qui surviennent dans sa vie de manière négative. Elle va même jusqu’à considérer que ces situations sont des attaques ciblées à l’endroit de sa personne.

Le lypémaniaque est également une personne qui est en permanence dans l’attente, soit de quelque chose soit de quelqu’un qui va venir combler le sentiment de solitude qui l’habite. C’est ce qui explique qu’il ressente à chaque fois un sentiment de tristesse et de deuil lorsque ce manque n’est pas comble.

Parmi les autres symptômes attachés à la lypémanie, il y a l’insomnie mais aussi le manque d’appétit. Il y a également un état de fatigue constant qui touche les personnes qui en sont victimes.

Cela peut faire beaucoup à supporter pour quelque chose qui s’apparente juste à un état d’esprit. Fort heureusement, il existe quelques pistes pour en sortir.

Le traitement contre la lypémanie

Il n’existe pas à proprement parler de médicament ou de traitement spécifique à la lypémanie. Toutefois, chacun peut trouver le moyen d’en sortir en fonction de ses capacités, à l’image de l’artiste Marc Lavoine qui a pu combattre cette maladie en rédigeant des chansons mélancoliques. Cela ne l’a pas empêché de mener une vie digne.

Tout le monde ne pourra pas nécessairement emprunter les mêmes voies que lui. Cependant, étant donné qu’il s’agit d’un état dépressif, vous devrez tout faire pour ne pas y sombrer.

Faire de l’exercice pour sortir de l’état de dépression

Lorsqu’une personne reçoit un diagnostic de dépression, les solutions de traitement les plus courantes sont souvent le recours aux médicaments et la thérapie. Bien que ces traitements offrent une aide aux personnes souffrant de dépression, il est recommandé d’inclure de l’exercice dans le programme de traitement.

Il existe plusieurs façons par lesquelles l’exercice physique peut aider une personne souffrant de dépression.  Voici quelques raisons pour lesquelles une activité physique régulière peut aider une personne enfermée dans un état dépressif

  • Endorphines : Lorsqu’une personne effectue une forme quelconque d’activité physique, ce composé est libéré dans le corps. Les endorphines agissent comme un analgésique. Et donc, la principale raison pour laquelle le corps libère ce composé est d’atténuer les coups que le corps reçoit pendant l’activité physique. Cependant, les endorphines peuvent avoir des effets secondaires qui peuvent aider une personne souffrant de dépression. Ce composé peut également procurer une sensation euphorique.
  • Faire de l’exercice de groupe et / ou entraînement avec un ami : l’exercice avec des amis, ou même au sein d’un groupe de personnes, ajoute une grande expérience sociale positive. Cette interaction sociale est une excellente thérapie pour toute personne souffrant de dépression. De plus, s’entraîner avec d’autres personnes est un excellent moyen de maintenir un programme d’entraînement.

Consultez un psychiatre professionnel

La lypémanie est une forme grave de dépression qui nécessite une attention médicale immédiate. Un patient profondément déprimé doit être traité avec le plus grand soin.

Le psychiatre est donc considéré comme le professionnel de santé le plus indiqué dans ces cas. Il est capable de déterminer et d’expliquer la nature de la dépression au patient. Ce dernier a besoin d’être rassuré sur le fait que son état actuel est le résultat d’un déséquilibre dans le cerveau et que cela peut arriver à n’importe qui. Le psychiatre peut commencer le traitement en prescrivant des antidépresseurs.

Dès que les antidépresseurs commencent à manifester leurs effets, ce seul fait agît comme une lueur d’espoir pour le médecin. Le psychiatre encourage les patients à parler des sujets qui les dépriment. Les tremblements et la nervosité que ce dernier ressent sont souvent traités comme faisant partie intégrante de l’état de dépression.

Le psychiatre est généralement disponible pour le patient jusqu’à ce qu’il se rétablisse complètement. Les visites médicales sont programmées avec un long intervalle entre les rencontres. L’essentiel du traitement de la dépression est de créer l’impression dans l’esprit du patient qu’il s’agit d’une maladie guérissable et qu’il peut retrouver le sens de sa valeur et de sa dignité personnelles. Le plus important est que le traitement oriente le patient vers la conviction qu’il est capable de faire face à la vie et d’être à nouveau autonome.

Conclusion

La lypémanie n’est pas une pathologie mortelle même si elle peut être source d’intenses souffrances. Celles-ci peuvent parfois amener les personnes qui en sont victimes au suicide. Mais rares sont les cas où de tels extrêmes se produisent. En ayant une certaine hygiène de vie comme indiqué ci-dessus et en se faisant suivre par un spécialiste, il y a des chances de sortir de cette situation.

A ne pas manquer

Le « Nez » électronique détecte le cancer et d’autres maladies dues aux odeurs de l’air expiré

Des solutions conçues pour faire l'analyse des gaz respiratoires, ceux que nous expulsons lorsque nous respirons, sont développées par une équipe de chercheurs du...

Virus qui « tue » le cancer du côlon en activant le système immunitaire créé par les scientifiques…

Un virus qui peut aider à tuer les cellules cancéreuses pourrait un jour améliorer la capacité du système immunitaire à réagir afin d'éradiquer les...

Une femme qui a eu le COVID-19 pendant sa grossesse accouche d’un bébé avec des anticorps protecteurs

Un bébé est né avec des anticorps protecteurs contre le COVID-19 d'une mère qui avait été infectée par son virus, le SRAS-CoV-2, pendant sa...

Articles associés

Le « Nez » électronique détecte le cancer et d’autres maladies dues aux odeurs de l’air expiré

Des solutions conçues pour faire l'analyse des gaz respiratoires, ceux que nous expulsons lorsque nous respirons, sont développées par une équipe de chercheurs du...

Virus qui « tue » le cancer du côlon en activant le système immunitaire créé par les scientifiques…

Un virus qui peut aider à tuer les cellules cancéreuses pourrait un jour améliorer la capacité du système immunitaire à réagir afin d'éradiquer les...

Une femme qui a eu le COVID-19 pendant sa grossesse accouche d’un bébé avec des anticorps protecteurs

Un bébé est né avec des anticorps protecteurs contre le COVID-19 d'une mère qui avait été infectée par son virus, le SRAS-CoV-2, pendant sa...