Régime méditerranéen et migraine : c’est vrai, il y a un lien

Une nouvelle étude publiée dans la revue Nutritional Neuroscience a cherché à déterminer s’il existe un lien entre les régimes alimentaires tels que le régime méditerranéen ou le régime DASH et la migraine. Les résultats suggèrent qu’un lien entre ces deux types de régime et l’augmentation de la fréquence ou de la gravité de la migraine semble effectivement exister.

Les données

Chercheur à l’université Medipol d’Istanbul, en Turquie, Hande Bakirhan et ses collègues ont analysé les données de plusieurs adultes chez qui on a diagnostiqué une migraine épisodique après des visites dans une clinique externe locale à la suite de manifestations de maux de tête.
Les sujets étaient âgés de 18 à 64 ans et ont été vus par un neurologue. Pour évaluer les niveaux d’adhésion à ces régimes, les chercheurs ont utilisé le Healthy Eating Index-2010, un indice permettant d’évaluer les habitudes alimentaires comportementales. L’évaluation a été réalisée à l’aide de scores de dépistage.

Résultats

Les chercheurs ont constaté que les personnes qui adhéraient le moins au régime méditerranéen (celles qui le suivaient pratiquement moins) présentaient des crises de migraine sévères plus fréquentes.
En outre, les chercheurs ont également constaté un lien entre les scores d’adhésion au régime DASH (Dietary Approaches to Stop Hypertension) : les personnes ayant un score d’adhésion plus faible présentaient des crises de migraine plus graves.

Plus de légumes, de fruits, de légumineuses et d’oléagineux : migraines moins sévères

Dans l’ensemble, les chercheurs ont constaté que les personnes qui consommaient davantage de légumes, de fruits, de légumineuses et d’oléagineux et celles qui suivaient davantage les modèles alimentaires méditerranéens ou le régime DASH pouvaient être liées à des crises de migraine moins graves.
« Une approche nutritionnelle qui adopte le régime méditerranéen ou qui implique un régime alimentaire de bonne qualité peut contribuer à atténuer les symptômes des personnes souffrant de migraine », rapportent les chercheurs de l’étude.
L’auteur principal de l’étude, Hande Bakırhan, est professeur au Département de nutrition et de diététique de la Faculté des sciences de la santé de Medipol. Bakırhan a travaillé avec Hilal Yıldıran (Université Gazi) et Tugba Uyar Cankay (Université Medeniyet d’Istanbul).

A ne pas manquer

Articles associés