Les solutions naturelles pour lutter contre les infections urinaires

En France, environ 2 millions de femmes sont victimes d’une infection urinaire chaque année. En dehors des traitements médicamenteux, des solutions naturelles peuvent également aider à lutter contre les infections urinaires. En voici quelques-unes.

L’homéopathie pour traiter les infections urinaires

En cas d’infection urinaire, il est conseillé de commencer certains soins le plus rapidement possible afin d’éviter des complications. Pour cela, des pharmacies bio comme Soin et Nature vous proposent des solutions naturelles de médecine alternative comme celles de l’homéopathie. Ces pharmacies françaises sont spécialisées dans la vente de produits de soins naturels et elles sont agréées pour la vente de médicaments en ligne.

L’homéopathie est une médecine douce qui repose sur le principe de similitude en « traitant le mal par le mal ». Pour soigner ou prévenir une maladie avec l’homéopathie, on se sert d’une substance capable de reproduire dans l’organisme des symptômes similaires aux symptômes de la maladie. Pour soulager les brûlures ou douleurs causées par une infection urinaire, l’homéopathe prescrit un traitement sous forme de teintures mères, de granules, de comprimés, de liniments, d’ovules ou de pommades. La prescription est en général personnalisée. Deux personnes peuvent donc souffrir des mêmes symptômes, mais recevoir un traitement différent. Le traitement contre la cystite peut être à base de Cantharis, du Mercurius corrosivus, du Terebinthina, ou de Staphysagria.

solutions-naturelles-infection-urinaire

L’acupuncture pour combattre les infections urinaires récidivantes

Bien qu’il existe des traitements antibiotiques efficaces pour soigner les infections urinaires, on assiste parfois à des cas de récidive. Pour les éviter, l’acupuncture est une alternative qui peut se révéler efficace. L’acupuncture est une médecine chinoise douce basée sur le principe selon lequel la bonne circulation de l’énergie dans le corps favorise une bonne santé. L’infection urinaire suppose un déséquilibre de la vessie et une immunité défaillante. Pour corriger ce déséquilibre, l’acupuncture stimulera des points précis du corps pour renforcer la vessie, les reins et les mécanismes de défense. Pour un traitement efficace, l’acupuncteur peut prescrire 3 à 5 séances séparées de 10-15 jours. Il peut également masser le point 60 V qui se trouve derrière la malléole externe du pied ou le creux entre le majeur et l’annulaire des deux mains.

La phytothérapie : une solution naturelle contre les infections urinaires

De nombreuses plantes médicinales peuvent être utilisées contre les infections urinaires. La canneberge aide à espacer les crises ou à empêcher les récidives de cystite. La consommation régulière du jus de ce fruit amer et acidulé permet de se protéger contre les bactéries résistantes aux antibiotiques. En prévention, vous pouvez boire 250 à 500 ml de cocktail de canneberge par jour ou 80 à 160 ml de jus du fruit pur. En traitement de fond, il est préférable de faire une cure de 6 à 12 mois avec un produit contenant au moins 36 mg de proanthocyanidines (antioxydants contenus dans la canneberge).

L’infusion de thym vous aidera également à vous débarrasser d’une infection urinaire. Cette plante a des propriétés antiseptiques, antibactériennes et antivirales qui renforcent les défenses naturelles. Pour préparer l’infusion, ajoutez une cuillerée à café de feuilles de thym séchées dans 150 ml d’eau bouillante. Après 5 minutes, filtrez et buvez 2 à 3 tasses par jour pendant une semaine environ. Les huiles essentielles sont également efficaces pour soigner une infection. Elles ont des propriétés :

  • antibactériennes (le tea tree ou la sarriette),
  • antispasmodiques comme l’estragon,
  • anti-inflammatoires (eucalyptus citronné ou camomille romaine).

Pour les utiliser, il faut en général diluer les huiles essentielles à 5% dans une huile végétale de votre choix (amande douce, jojoba, avocat). Appliquez-les ensuite par massage sur le bas-ventre, 4 à 5 fois par jour pendant 10 jours. Vous avez également la possibilité de mélanger ces huiles pour combiner leurs différentes propriétés. Un test cutané doit être réalisé avant application des huiles essentielles sur la peau. De plus, ce type de traitement est interdit aux femmes enceintes, sauf un avis favorable du médecin.

Pour aller plus loin, n’hésitez pas à lire notre article sur l’effet « J’ai envie de faire pipi mais rien ne sort« .

A ne pas manquer

Articles associés