Cancer du pancréas, découverte de protéines qui favorisent la survie des cellules cancéreuses

Une protéine qui semble jouer un rôle très important dans le développement du cancer du pancréas a été découverte par une équipe de chercheurs soutenue par Worldwide Cancer Research. On pensait que cette protéine, du moins jusqu’à cette étude, n’était impliquée que dans le développement de certains neurones du cerveau, mais selon Edna Cukierman, professeur associé du Fox Chase Cancer Center de Philadelphie et co-directrice de l’Institut du cancer du pancréas Marvin et Concetta Greenberg, le chercheur qui a dirigé l’étude, joue également un rôle dans le cancer du pancréas.

Cette dernière est une pathologie souvent difficile à traiter car, comme de nombreuses autres tumeurs fibreuses, elle développe un tissu conjonctif supplémentaire qui agit alors comme une barrière physique et biochimique contre les médicaments et toute action du système immunitaire. Cette barrière fibrotique est principalement constituée d’une cellule appelée fibroblaste associé au cancer (FAC). Cette cellule interagit avec les cellules cancéreuses et provoque la croissance et la survie du cancer lui-même.
Les chercheurs ont découvert qu’une protéine, appelée Netrin-G1, joue un rôle dans le soutien de la survie et de la propagation des cellules cancéreuses du pancréas en les protégeant du système immunitaire et en fournissant aux cellules cancéreuses elles-mêmes des nutriments.

Mme Cukierman explique elle-même : « En utilisant un système que nous avons mis au point pour étudier les CAF dans un environnement fibreux qui imite la façon dont ils se comporteraient dans le pancréas, nous avons identifié la Netrin-G1 comme étant fortement exprimée dans les CAF et avons constaté qu’elle favorise la survie des cellules cancéreuses du pancréas. Nous avons découvert que la Netrin-G1 permet aux CAF de fournir aux cellules cancéreuses la nutrition et de sécréter des facteurs qui inhibent la fonction des cellules immunitaires du cancer.

Les chercheurs ont également découvert un anticorps qui semble neutraliser la protéine Netrin-G1 en inhibant le développement du cancer du pancréas chez la souris. Ces découvertes chez le rat laissent espérer la possibilité d’un nouveau traitement pour le cancer du pancréas, un traitement qui cible la protéine Netrin-G1.
Comme l’explique Mme Cukierman elle-même, les scientifiques ont déjà réalisé que de nombreux patients atteints d’un cancer du pancréas qui expriment davantage de Netrin-G1 dans le CAF survivent généralement moins longtemps : « Nous pensons que la limitation de la fonction de Netrin-G1 constitue le point de départ de la conception de nouveaux traitements pour un type de cancer qui a désespérément besoin de thérapies efficaces.

A ne pas manquer

Découverte de composés dans le thé vert, la noix de muscade de raisin et le cacao qui peuvent bloquer les nouveaux coronavirus

Certains composés chimiques présents dans certains aliments ou boissons peuvent être utiles pour combattre le SRAS-CoV-2, le virus COVID-19, selon une étude réalisée par...

Syndrome néphrotique, nouveau traitement avec stimulation électrique et choc thermique

De faibles chocs de courant électrique pulsé combinés à la chaleur peuvent être très utiles pour obtenir des effets anti-inflammatoires et antifibrotiques dans les...

C’est ainsi que le nouveau coronavirus peut atteindre le cerveau.

Il a déjà été reconnu que COVID-19 n'est pas seulement une maladie respiratoire : le virus peut se propager à de nombreuses autres zones...

Articles associés

Découverte de composés dans le thé vert, la noix de muscade de raisin et le cacao qui peuvent bloquer les nouveaux coronavirus

Certains composés chimiques présents dans certains aliments ou boissons peuvent être utiles pour combattre le SRAS-CoV-2, le virus COVID-19, selon une étude réalisée par...

Syndrome néphrotique, nouveau traitement avec stimulation électrique et choc thermique

De faibles chocs de courant électrique pulsé combinés à la chaleur peuvent être très utiles pour obtenir des effets anti-inflammatoires et antifibrotiques dans les...

C’est ainsi que le nouveau coronavirus peut atteindre le cerveau.

Il a déjà été reconnu que COVID-19 n'est pas seulement une maladie respiratoire : le virus peut se propager à de nombreuses autres zones...