Elle dit qu’elle est « allergique à la gravité », c’est de cela qu’il s’agit.

0
1344

Elle prétend être « allergique à la gravité », mais il s’agit en fait d’un syndrome affectant le système vasculaire qui est déjà connu, rapporte un nouvel article de Forbes. L’article de Forbes fait référence à certaines déclarations qui ont d’abord été publiées dans un article de Zenger News. L’article relate le cas d’une femme de 28 ans, Lyndsi Johnson, qui, lors de l’interview, a utilisé cette même phase pour décrire l’affection dont elle souffre : « Je suis allergique à la gravité ».

Syndrome de tachycardie orthostatique posturale

Il s’agit en fait du syndrome de tachycardie orthostatique posturale (POTS), une affection caractérisée par une augmentation anormale du rythme cardiaque en position debout. Dans les cas graves, elle peut provoquer des vertiges, un brouillard cérébral, une vision très floue, une faiblesse et une fatigue qui peuvent même conduire à l’évanouissement. Il s’agit d’une affection qui, dans les cas les plus graves, peut être très débilitante car l’incapacité de se tenir debout pendant une longue période peut affecter gravement la vie quotidienne.

Le cas d’une femme de 28 ans

Dans l’article, la femme de 28 ans déclare qu’elle ne peut pas rester debout plus de trois minutes sans ressentir des symptômes d’évanouissement ou de faiblesse extrême. En conséquence, elle est obligée de rester au lit pendant presque toute la journée, jusqu’à 23 heures. Les symptômes, comme l’explique Johnson elle-même, auraient commencé en octobre 2015 mais se seraient ensuite aggravés jusqu’à ce qu’on lui diagnostique un syndrome de tachycardie orthostatique posturale en février 2022.

L’affection dépend du système cardiovasculaire

Bien entendu, il ne s’agit pas d’une allergie, car l’affection n’est pas liée à une réaction du système immunitaire à un « mauvais » élément. L’affection est due au fait que le système cardiovasculaire n’est pas en mesure d’assurer un flux sanguin suffisant vers la tête, ce qui se manifeste notamment lorsque la personne se tient debout. La tête est le point le plus élevé du corps et donc le plus difficile à atteindre pour le système vasculaire. Chez les personnes en bonne santé, le système cardiovasculaire parvient à maintenir la circulation sanguine en pratiquement chaque point du corps et dans chaque position du corps. Il le fait par l’intermédiaire d’un complexe de fibres nerveuses qui interagissent avec les vaisseaux sanguins et le cœur pour que celui-ci se contracte et batte à un rythme plus ou moins rapide, en fonction des besoins.

Cause du syndrome

Chez les personnes souffrant de ce syndrome, le sang a tendance à rester dans la partie inférieure du corps. La cause du syndrome n’est pas encore connue ; on soupçonne également la possibilité d’infections virales. Le diagnostic en lui-même, explique M. Forbes, n’est pas facile car il faut exclure de nombreuses autres affections pouvant être liées au système cardiovasculaire.

Article précédentLa stimulation transcrânienne d’un bruit aléatoire favorise l’apprentissage, selon une étude
Article suivantLa banane est-elle recommandée en cas de gastrite ?
Jean-Pierre
Médecin généraliste à la retraite après 32 ans d'exercice, je suis aussi passionné par l'évolution des outils technologiques comme internet. Ayant beaucoup plus de temps libre, j'ai lancé ce site internet afin de coupler mes deux passions : la médecine et les outils technologiques. Mon seul objectif est de partager mes connaissances au plus grands nombres et offrir un support ouvert à tous afin de partager les dernières actualités et innovations liées à la santé.