Épilepsie : quels sont les aliments à éviter ?

0
582
Éviter certains aliments en cas d'épilepsie

Si vous souffrez d’épilepsie, l’alimentation peut avoir une influence positive ou négative sur la maladie. Découvrez les produits à éviter.

L’épilepsie concerne 600 000 personnes en France. Dans 50 % des cas, elle apparait avant l’âge de 10 ans. Cette maladie neurologique chronique a un impact significatif sur la vie sociale, professionnelle et personnelle du patient. Et si le choix de son alimentation pouvait réellement améliorer les symptômes de l’épilepsie ? Découvrez les aliments à éviter en cas d’épilepsie afin de limiter la survenue des crises.

Qu’est-ce que l’épilepsie ?

L'effet de l'épilepsie sur le cerveau

L’épilepsie est une maladie neurologique qui se caractérise par des crises convulsives récurrentes, causées par un déséquilibre dans l’activité électrique du cerveau. En effet, lors des crises, l’activité électrique du cerveau est anormale dans une région spécifique, voire parfois dans l’ensemble du cerveau. Les crises d’épilepsie peuvent être plus ou moins longues et plus ou moins intenses. 

L’épilepsie peut être symptomatique (due à une lésion ou une inflammation cérébrale), idiopathique (avec un facteur familial ou génétique) ou crypto génique (la cause n’est pas connue et une origine lésionnelle est soupçonnée sans pour autant être visible aux images). 

Épilepsie : l’importance de bien choisir son alimentation

Avoir une alimentation riche en produits frais et non-transformés

Aujourd’hui, il existe des traitements médicamenteux pour mieux supporter l’épilepsie. Mais ces traitements ne sont pas efficaces à 100 %. Heureusement, il serait possible de compléter leur effet avec une alimentation ciblée. Nombreux sont les patients qui ont constaté une réduction du nombre des crises ainsi que de leur intensité  en modifiant leur régime alimentaire.

Avoir une alimentation équilibrée est important pour mieux gérer son épilepsie. Non seulement, parce que les patients atteints d’épilepsie doivent veiller à maintenir un poids stable. Des variations importantes et brutales du poids vont avoir un impact négatif sur l’état de santé ainsi que sur les crises d’épilepsie. Mais aussi parce qu’il est crucial de prévenir les carences alimentaires, qui peuvent aussi aggraver les crises.

Les patients atteints d’épilepsie doivent donc adopter une alimentation qui leur apporte assez de nutriments tels que :

  • L’acide folique : on la retrouve dans les fruits et légumes crus ou légèrement cuits
  • Le calcium et le magnésium (dans les produits laitiers)
  • La vitamine B12 (dans la viande et les produits laitiers)
  • La vitamine K (les légumes à feuille verts et certaines céréales)
  • La vitamine D (les huiles et la chair de poissons gras).

Les aliments à éviter en cas d’épilepsie

Le café est déconseillé chez les épileptiques

Certains aliments sont à éviter en cas d’épilepsie car ils peuvent aggraver les symptômes. C’est notamment le cas de la caféine (que l’on retrouve dans le café mais aussi dans le thé et certaines boissons énergisantes). Consommer de caféine peut augmenter la fréquence et la sévérité des crises d’épilepsie. 

Les épileptiques doivent également éviter certains composés et additifs, notamment le glutamate de sodium (GMS) ou E621, un exhausteur de goût présent dans un grand nombre d’aliments transformés et l’un des additifs alimentaires les plus utilisés au monde. Cet additif, qui peut déclencher des crises chez les épileptiques, est utilisé par l’industrie agro-alimentaire pour donner un goût salé. On le trouve dans les chips et biscuits apéritifs, les bouillons déshydratés, les conserves de légumes, les plats préparés à base de viande, les sauces industrielles…

L’aspartame, un édulcorant artificiel présent dans certains produits allégés (light et 0%), peut également déclencher des crises. 

Enfin, la tyramine ou la phényléthylamine peuvent avoir un effet excitant sur le cerveau et donc déclencher des crises chez les épileptiques. On trouve de la tyramine dans certains aliments fermentés (comme le fromage), dans le vin ou dans la bière. Quant à la  phényléthylamine, on la trouve dans le chocolat riche en cacao ou dans les algues.

Il faut également savoir qu’un taux de glucose élevé ou très faible peut provoquer des crises. Il est donc important de garder un taux de glucose stable en évitant les aliments qui provoquent d’importantes fluctuations de la glycémie (sucres, pain blanc, caféine, alcool). 

Quels sont les aliments conseillés en cas d’épilepsie ?

En cas d’épilepsie, il est conseillé d’adopter une alimentation équilibrée et diversifiée. Le but étant de limiter les carences en vitamines et en minéraux. Il faudra donc favoriser une alimentation riche en fruits et légumes crus ou légèrement cuits et consommer des produits laitiers, de la viande et du poisson, notamment les poissons gras. Il peut être intéressant de prendre des compléments alimentaires car le traitement médicamenteux de l’épilepsie peut diminuer l’absorption des nutriments présents dans l’alimentation. 

Quel régime alimentaire adopter pour limiter les crises d’épilepsie ?

Personne souffrant d'une crise d'épilepsie

Il n’existe actuellement aucun régime alimentaire spécifique pour limiter les crises d’épilepsie. Cependant, les professionnels de la santé citent souvent le régime cétogène comme  régime « antiépileptique ». Le régime cétogène consiste à supprimer presque complètement les glucides (sucres et amidons) au profit des lipides (les graisses). De cette manière, on va activer la production de corps cétoniques, qui ont un effet épileptique sur le cerveau. Ce régime peut être efficace pour certains types d’épilepsie, notamment ce que l’on appelle l’épilepsie réfractaire (qui résiste aux traitements médicamenteux). Il comporte toutefois des risques de carences et doit donc être suivi uniquement sous surveillance médicale.

On entend aussi parfois parler de régimes à base de GABA, une molécule réputée pour être antiépileptique. En réalité, consommer des produits à base de GABA ne sert à rien car cette molécule ne va pas passer la barrière entre la circulation du sang et le cerveau. Elle est produite par le cerveau à partir de molécules présentes dans le cerveau.

Adopter un régime alimentaire spécifique, en évitant les aliments qui peuvent provoquer des crises et en privilégiant ceux qui peuvent avoir un effet antiépileptique, peut être efficace pour mieux gérer l’épilepsie. Si modifier son régime alimentaire ne soignera pas cette maladie neurologique, cela pourra en revanche réduire la fréquence des crises et les rendre moins intenses pour mieux supporter la maladie au quotidien.

Article précédentSoins du visage : à la découverte du Baby Face LaseMD ?
Article suivantOptimisation de l’emploi du temps du médecin ou praticien grâce à un agenda en ligne