J’ai le nez gras : causes et solutions naturelles

L’excès de sébum est le cauchemar de toutes les peaux. Adolescent, on se souvient du nez gras et luisant que l’on devait supporter dans les cours de récré. Pourtant, près de 25 % des adultes sont également touché par l’excès de sébum. La zone du visage est principalement touchée avec pour premier effet : un nez gras. Alors quelles en sont les causes et comment en venir à bout ? On vous explique tout.

Le sébum, qu’est ce que c’est ?

Le sébum est une huile naturelle produite par le corps. Sécrété par les glandes sébacées, placés à côté des follicules pileux, il est composé de lipide et de sueur. Pas de jaloux, absolument toutes les peaux en fabriquent. Le sébum veille à la protection de la peau et la maintien hydratée. Il est indispensable à la santé mais également à la beauté de la peau. Mais parfois, chez certains, la sécrétion de sébum peut être excessive. générant alors une effet gras sur la peau.

Nez gras : les causes de l’excès de sébum

C’est la « zone T » du visage qui souffre le plus de l’excès de sébum : le front, le nez et le menton. Le cuire chevelu aussi, parfois. Les raisons de cet excès peuvent être diverses et variées. Durant l’adolescence ou une grossesse, ce sont les hormones qui sont généralement en cause. En effet, ces dernières stimulent la production de sébum. Et là, c’est l’arrivée des boutons et des points noirs.

Au quotidien, le stress et fatigue peuvent en être également à l’origine d’un excès de sébum. Tout comme une mauvaise hygiène de vie. Le tabagisme, une mauvaise alimentation ou encore la pollution sont les principaux facteurs d’une peau à tendance grasse.

On note parmi les causes d’un excès de sébum une utilisation importante de cosmétique, un nettoyage agressif ou encore certaines maladies, comme la maladie de Parkinson. L’hérédité peut également être en cause.

Les solutions naturelles pour un nez moins gras

solutions naturelles pour un nez moins gras

Lors de l’adolescence, contrer un excès de sébum n’est pas forcément simple. Surtout lorsque l’acné s’ajoute au nez gras. Le mieux dans ce cas précis est de prendre rendez-vous chez un dermatologue. Le spécialiste de santé pourra alors prescrire au patient un traitement médicamenteux adapté au patient.

Si l’excès de sébum apparaît à l’âge adulte, ou qu’il n’est qu’occasionnel, alors des traitements simples et naturels sont à privilégier.

Avoir un mode de vie sain

Et oui, tout commence par là. Avoir un mode de vie sain et équilibré est on ne peut plus important pour la santé du corps, de l’esprit, mais aussi de la peau. On stoppe le tabagisme et l’alcool. On pratique une activité physique régulière. Et on essaie de réduire son stress et de s’éloigner de la pollution des grandes villes.

Faire attention à ce que l’on met dans l’assiette

Tu es ce que tu manges. Qui n’a jamais entendu ce précieux dicton ? Pour éviter la peau trop grasse, on supprime de son alimentation les plats trop épicés. En effet, les vaisseaux sanguins seront dilatés, ce qui déclenchera la transpiration, et donc l’aspect gras de la peau. Dans le même sens, on limite les aliments frit et gras. Et on se prépare une assiette riche en zinc, qui est l’idéal contre l’acné et l’excès de sébum. Pour ça, place aux huitres, au bifteck ou encore au foie de veau.

Prendre soin de sa peau

Il est important de se nettoyer la peau matin et soir pour faire disparaître toutes les impuretés. Pour cela, on se muni d’une lotion, d’une eau micellaire ou d’un gel moussant. Un savon doux, sans huile, peut également faire l’affaire.

Une à deux fois par semaine, un gommage du visage est le bienvenu. Surtout pas plus, au risque d’agresser la peau et de la fragiliser. Exfolier le visage va permettre de retirer les cellules mortes. Ainsi, les produits de soin vont pouvoir pénétrer correctement la peau.

On n’oublie pas d’hydrater sa peau, avec une crème matifiante. Parce que ce n’est pas parce qu’elle est grasse qu’elle est parfaitement hydratée et qu’elle n’a pas soif.

Utiliser un maquillage adapté

Pour venir à bout de l’excès de sébum, il est important de laisser sa peau respirer. Pour cela, on oublie les crèmes teintées et les fonds de teint que l’on utilise au quotidien. En effet, ces derniers bouchent les pores de la peau, et là, c’est la catastrophe assurée. Alors désormais, on utilise un maquillage adapté. Et puis, un peu de mascara et du blush en poudre suffira sûrement parfaitement.

Éponger son visage

Avec un papier matifiant, ou une feuille de buvard d’huile, il convient d’éponger l’excès de sébum directement sur votre nez. Cela peut également fonctionner avec un simple mouchoir ou une feuille d’essuie tout. L’important est de ne pas frotter, pour éviter d’agresser la peau.

Faire un bain de vapeur

Et si, une à deux fois par mois, on s’offrait un bain de vapeur facial ? L’idéal pour ouvrir les pores et ramollir les impuretés logées à l’intérieur. Il sera ainsi plus facile de nettoyer la peau en profondeur.

Pour cela, il suffit de faire chauffer de l’eau dans une casserole. Lorsqu’elle arrive à ébullition, transvaser l’eau bouillante dans un plat. Pour plus d’efficacité, versez dans l’eau quelques gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée. Placez votre visage au dessus avec sur votre tête un linge, qui va permettre d’emprisonner la vapeur. Après une dizaine de minutes, on peut passer au gommage pour exfolier toutes les impuretés.

Et puis, surtout, on arrête de toucher son visage sans arrêt. Mais aussi de vouloir éclater ses boutons, ce qui ne va faire qu’empirer la situation.

A ne pas manquer

Le « Nez » électronique détecte le cancer et d’autres maladies dues aux odeurs de l’air expiré

Des solutions conçues pour faire l'analyse des gaz respiratoires, ceux que nous expulsons lorsque nous respirons, sont développées par une équipe de chercheurs du...

Virus qui « tue » le cancer du côlon en activant le système immunitaire créé par les scientifiques…

Un virus qui peut aider à tuer les cellules cancéreuses pourrait un jour améliorer la capacité du système immunitaire à réagir afin d'éradiquer les...

Une femme qui a eu le COVID-19 pendant sa grossesse accouche d’un bébé avec des anticorps protecteurs

Un bébé est né avec des anticorps protecteurs contre le COVID-19 d'une mère qui avait été infectée par son virus, le SRAS-CoV-2, pendant sa...

Articles associés

Le « Nez » électronique détecte le cancer et d’autres maladies dues aux odeurs de l’air expiré

Des solutions conçues pour faire l'analyse des gaz respiratoires, ceux que nous expulsons lorsque nous respirons, sont développées par une équipe de chercheurs du...

Virus qui « tue » le cancer du côlon en activant le système immunitaire créé par les scientifiques…

Un virus qui peut aider à tuer les cellules cancéreuses pourrait un jour améliorer la capacité du système immunitaire à réagir afin d'éradiquer les...

Une femme qui a eu le COVID-19 pendant sa grossesse accouche d’un bébé avec des anticorps protecteurs

Un bébé est né avec des anticorps protecteurs contre le COVID-19 d'une mère qui avait été infectée par son virus, le SRAS-CoV-2, pendant sa...