Oxygénothérapie : définition, but, précaution

L’oxygénothérapie est un traitement médical qui distribue artificiellement de l’oxygène à des personnes atteintes de divers maux et pathologies. Depuis la crise du Covid-19, on entend souvent parler du traitement d’oxygénothérapie. Mais qu’est-ce que ce traitement exactement ? À quoi sert-il ? Quels sont ses bienfaits ? Y a-t-il des précautions à prendre ? On répond à toutes vos questions.

Qu’est-ce que l’oxygénothérapie ?

Oxygénothérapie

L’oxygénothérapie est un traitement médical qui se pratique en milieu hospitalier ou à domicile. Il permet d’apporter de l’oxygène par les voies respiratoires à des patients souffrants de certaines pathologies. Par exemple, les patients ayant des symptômes graves de la maladie du Covid-19 peuvent être placés sous traitement d’oxygénothérapie. Ce traitement a pour but d’assurer une assistance en oxygène aux personnes qui présentent une hypoxémie, un manque d’oxygène dans le sang, ou une hypercapnie, un excès de CO2 dans le sang. Sachant que les taux “normaux” de saturation d’oxygène dans le sang sont de 95 à 100 %.
Le traitement peut s’effectuer par voies nasales, à l’aide d’une sonde, avec un masque facial ou grâce à un caisson. Les sources pour administrer de l’oxygène médical à domicile peuvent être :

  • un concentrateur d’oxygène
  • une bouteille d’oxygène médicale
  • un réservoir cryogénique
  • un concentrateur portable

Toutes ces sources d’oxygène sont équivalentes, leur emploi dépend des besoins du patient, notamment en termes de mobilité.

Quelle différence entre l’oxygénothérapie normobare et hyperbare ?

Oxygénothérapie

L’oxygénothérapie normobare (à bas débit) concerne le traitement d’oxygénothérapie le plus courant, au même niveau que la pression atmosphérique normale. Elle s’oppose à l’oxygénothérapie hyperbare (à haut débit) qui se pratique en milieu hospitalier, dans un caisson spécifique. Le caisson hyperbare délivre de l’oxygène à pression supérieure que la pression atmosphérique standard. Les séances durent en moyenne 90 minutes et se déroulent en 3 phases :

  • la compression lente de la pression, à 1 mètre/minute ;
  • le palier de respiration où le patient respire l’oxygène dans le caisson (la durée et la pression varient suivant le patient) ;
  • la décompression lente jusqu’à un retour au niveau de pression atmosphérique standard.

Pour obtenir un traitement d’oxygénothérapie, le médecin généraliste ou un praticien hospitalier doit prescrire au patient la source d’oxygène qui est la plus adaptée à la situation. Pour ce faire, il prend en compte plusieurs critères : la pathologie du patient, sa mobilité (déambulation, fréquence, durée, efforts) et ses besoins en oxygène. Le praticien fournit alors une prescription d’oxygénothérapie adaptée qui spécifie le mode d’administration et le dispositif médical nécessaire.

Dans quels cas l’oxygénothérapie est-elle recommandée ?

Oxygénothérapie

Quelles sont les pathologies qui nécessitent un traitement d’oxygénothérapie ? L’oxygénothérapie normobare est préconisée en cas d’insuffisance respiratoire, qui peut être liée à plusieurs maladies. Le traitement d’oxygénothérapie hyperbare, lui, est préconisé pour des pathologies diverses, comme :

  • accident de décompression (accident de plongée, par exemple)
  • intoxication au monoxyde de carbone
  • embolie gazeuse
  • certaines infections bactériennes
  • problème de cicatrisation
  • greffes de peaux
  • surdité soudaine
  • brûlure
  • abcès intracrânien
  • perte de sang conséquente
  • autres pathologies

Il semblerait également que les patients atteints de Covid-19 se rétablissent plus rapidement quand on leur délivre un traitement d’oxygénothérapie (normobare ou hyperbare selon les cas).

Oxygénothérapie : à domicile ou en milieu hospitalier ?

Oxygénothérapie

Le traitement d’oxygénothérapie hyperbare se déroule en milieu hospitalier. Le patient est attentivement suivi durant la séance dans le caisson hyperbare (électrocardiogramme, température, etc.). Si le patient est hospitalisé, le traitement d’oxygénothérapie normobare est lui aussi délivré dans le cadre hospitalier.
Mais il est possible que le patient soit éligible à l’oxygénothérapie à domicile. Par exemple, une personne souffrant d’insuffisance respiratoire chronique peut disposer de matériel d’oxygénothérapie à domicile. Si le patient le souhaite, il peut en faire la demande. Pour cela, il doit disposer d’un appareil médical adapté et d’un suivi médical personnalisé. Le parcours de soin est coordonné entre le médecin généraliste, un infirmier, un médicamentation, parfois un kinésithérapeute, une solution de télésurveillance, le Samu et les unités de l’hôpital de référence. La sécurité de la personne est une priorité et ne doit jamais être négligée.

Oxygénothérapie : quelles sont les précautions à prendre ?

Oxygénothérapie

Y a-t-il des contre-indications au traitement d’oxygénothérapie ? Il n’y a pas vraiment d’effets secondaires indésirables dans les traitements d’oxygénothérapie. L’oxygénothérapie normobare est sans risques pour les patients. Seul le caisson hyperbare présente parfois des contre-indications, comme un dommage à l’oreille interne dû à une trop forte pression ou des sensations d’angoisse claustrophobiques. Ce type de traitement est déconseillé aux enfants souffrants de cardiomyopathie.
Si vous suivez un traitement d’oxygénothérapie et que vous avez des doutes ou des questions, n’hésitez pas à en parler à votre médecin traitant ou à votre unité de soins de référence. Si vous souhaitez vous renseigner davantage sur l’oxygénothérapie et recevoir des conseils sur votre situation, contactez votre médecin généraliste.

L’oxygénothérapie est un traitement destiné à des patients souffrants de diverses pathologies. Cette technique est efficace et sans danger pour les personnes malades. Si votre situation nécessite un traitement d’oxygénothérapie de courte ou de longue durée, contactez rapidement votre médecin traitant.

A ne pas manquer

Articles associés