Est-il possible de soigner une infection urinaire sans antibiotiques ?

0
588
Souffrir d'infection urinaire

En cas d’infection urinaire, le médecin peut prescrire des antibiotiques. Mais il est possible de la soulager naturellement.

L’infection urinaire, ou cystite, est une infection de la vessie (ou de l’urètre ou des reins). Elle se caractérise par une envie fréquente d’uriner et une sensation de brûlure pendant la miction. Parfois, les urines ont une mauvaise odeur et contiennent du sang. L’infection urinaire se soigne généralement par des antibiotiques. Mais il est aussi possible de la soigner naturellement : découvrez comment.

Qu’est-ce que l’infection urinaire ?

Femme souffrant de brulures à cause d'une infection urinaire

L’infection urinaire peut être localisée au niveau de la vessie (on parle alors d’infection urinaire basse ou de cystite) ou au niveau d’un rein (on parle alors d’infections urinaire haute ou de pyélonéphrite). La seconde forme est plus grave : une infection urinaire basse non traitée peut conduire à une pyélonéphrite.

La cystite touche principalement les femmes car l’urètre est proche du vagin et de l’anus. Mais elle peut aussi toucher les hommes. Dans 90% des cas, elle est causée par une infection à la bactérie Escherichia coli.

Infection urinaire : quels sont les symptômes ?

Les symptômes de l’infection urinaire basse sont :

  • Une sensation de pesanteur dans le bas-ventre
  • Une envie fréquente et pressante d’uriner
  • Des brûlures en urinant
  • Des traces de sang dans les urines

S’il y a une pyélonéphrite, d’autres symptômes vont s’ajouter : une fièvre de plus de 38,5 °C, des frissons, des douleurs lombaires d’un seul côté et une fatigue intense et inhabituelle.

Comment réagir en cas d’infection urinaire ?

Boire beaucoup d'eau en cas de cystite

Si vous constatez ces symptômes, commencez par consulter un médecin. Celui-ci pourra vous prescrire des antibiotiques pour arrêter l’infection et des antalgiques pour calmer la douleur. Il vous recommandera également de boire beaucoup d’eau pour évacuer les urines. Si vous n’avez pas la possibilité de consulter un médecin, vous ne pourrez pas prendre d’antibiotiques, qui sont uniquement fournis sur ordonnance. Mais certaines cystites peuvent se guérir naturellement simplement en s’hydratant. Toutefois, si les symptômes s’aggravent, il faudra consulter un médecin de toute urgence pour éviter les complications.

La cystite non traitée peut en effet s’aggraver : la bactérie va remonter de la vessie aux reins et causer une pyélonéphrite aiguë. Elle peut conduire à une infection généralisée (septicémie) ou, chez les hommes, à un abcès de la prostate. 

Le traitement par antibiotiques pour soigner une cystite ou infection urinaire

Le premier réflexe pour soigner une infection urinaire est la prise d’antibiotiques. Ce traitement doit être prescrit par un médecin. Il s’agit généralement de fosfomycine mais le médecin peut analyser la bactérie qui se trouve dans vos urines et adapter le traitement en fonction. Souvent, il suffit d’une seule dose de médicaments pour enrayer l’infection en 2 à 3 jours, mais le traitement peut aussi durer jusqu’à 5 jours. 

Les alternatives naturelles aux antibiotiques pour soigner une infection urinaire

Vous n’avez pas la possibilité de consulter un médecin ou vous ne souhaitez pas prendre d’antibiotiques ? Il est possible aussi de soigner une infection urinaire à l’aide de traitements naturels. Le plus souvent, boire beaucoup suffit à enrayer l’infection, que ce soient de l’eau, des tisanes, des jus de fruits, des bouillons… Boire beaucoup permettra d’évacuer les bactéries présentes dans la vessie grâce aux urines. 

Jus de cranberry et cranberries fraiches

Le jus de canneberge est aussi efficace pour traiter naturellement les infections urinaires. Un traitement sans ordonnance à base de jus de cranberry peut être acheté en pharmacie. C’est aussi un excellent moyen de prévenir les cystites récidivantes. En effet, il contient des pro anthocyanidines qui empêchent les bactéries de se coller aux parois du système urinaire.

Il est également intéressant de savoir que la constipation peut générer ou aggraver des infections urinaires. Il est donc important d’éviter les aliments constipants si vous êtes sujet à la constipation, comme le riz, les pâtes ou les pommes de terre. Privilégiez un régime riche en fibres, avec beaucoup de fruits et de légumes. 

 

Enfin, vous entendrez certainement parler des huiles essentielles pour soigner naturellement une cystite, mais il faut savoir que leur efficacité n’a pas été prouvée scientifiquement. De même, les infusions au thym sont réputées efficaces mais en réalité, il est surtout recommandé de beaucoup boire, notamment des boissons diurétiques comme les tisanes. 

Prévenir les infections pour éviter la prise d’antibiotiques

Les antibiotiques vous seront prescrits surtout en cas de cystite récidivante. Pour éviter d’avoir à en prendre, nous vous recommandons donc d’adapter vos habitudes pour prévenir les infections urinaires. Buvez environ 1,5 litre par jour, évitez de vous retenir d’aller aux toilettes et utilisez le papier toilette d’avant en arrière pour éviter une infection par des bactéries intestinales. Après un rapport sexuel, videz bien votre vessie. Enfin, privilégiez les sous-vêtements en coton et évitez de porter des vêtements mouillés trop longtemps en été car ils peuvent favoriser le développement de bactéries.

Bon à savoir : Si maintenir une bonne hygiène intime est essentiel pour prévenir les infections urinaires, il faut toutefois éviter d’utiliser des produits non-adaptés ou trop chimiques, qui peuvent fragiliser la flore vaginale et créer un terrain propice aux infections. 

Soigner une infection urinaire sans traitement antibiotiques est possible uniquement s’il s’agit d’une cystite. En cas de symptômes plus graves ou de cystite récidivante, la prise d’antibiotiques est inévitable pour éviter les complications. Ce traitement ne peut être donné que sur prescription, il vous faudra donc impérativement consulter un médecin pour obtenir une ordonnance. 

Article précédentSueurs nocturnes : quand s’inquiéter ?
Article suivantManque de zinc : quels sont les symptômes ?