Sueurs nocturnes : quand s’inquiéter ?

0
442
Souffrir de sueurs nocturnes

Les sueurs nocturnes sont à la fois gênantes et difficile à vivre. Mais que faut-il faire si elles sont fréquentes ?

Vous est-il déjà arrivé de vous réveiller en nuit en transpirant abondamment, au point que cela vous empêche de dormir ? Vous êtes victime de sueurs nocturnes. Que sont les sueurs nocturnes ? Est-ce grave ? Quand faut-il consulter un médecin ? Nous répondons à toutes vos questions. 

Que sont les sueurs nocturnes ?

Les sueurs nocturnes sont caractérisées par une transpiration excessive

Les sueurs nocturnes, ou bouffées de chaleur nocturnes, se caractérisent par une transpiration soudaine et excessive pendant le sommeil. La personne atteinte se réveille avec ses vêtements et ses draps mouillés, et elle a une sensation de chaleur, comme si elle avait de la fièvre, et parfois accompagnée de frissons et de tremblements. 

Les sudations nocturnes peuvent se manifester de manière ponctuelle, se répéter plusieurs fois par semaine ou même plusieurs nuits de suite. Elles sont souvent associées à des troubles du sommeil car la personne se réveille brutalement et a du mal à se rendormir. 

Les sueurs nocturnes sont anormales car pendant la nuit, le corps étant au repos, les glandes sudoripares qui génèrent la transpiration devraient être moins actives. 

Qui est concerné par cette transpiration nocturne excessive ?

Les sueurs nocturnes peuvent toucher les hommes comme les femmes. Le plus souvent, elles sont causées par l’apnée du sommeil ou encore une hyperthyroïdie, c’est-à-dire un dérèglement de la thyroïde, une glande qui produit des hormones indispensables pour réguler le fonctionnement de nombreux organes. Mais elles peuvent aussi être induites par la consommation d’alcool ou une alimentation déséquilibrée par exemple. 

Ce sont des causes qui touchent aussi bien les hommes que les femmes. Cependant, les causes les plus fréquentes varient en fonction du sexe.

Chez la femme, les sueurs nocturnes sont le plus souvent causées par des variations hormonales, notamment à la ménopause ou lors de la grossesse. Chez les hommes, elles peuvent être liées à des variations hormonales comme l’andropause (une baisse de la testostérone avec l’âge) mais le plus souvent, elles sont liées à une apnée du sommeil ou une pathologie. 

Quelles sont les causes des sueurs nocturnes ?

L'apnée du sommeil est une cause possible des sueurs nocturnes

Les sueurs nocturnes peuvent être causées par des facteurs environnementaux ou pathologiques. Environnementaux, parce que l’on peut transpirer de manière excessive lorsqu’il fait très chaud dans la chambre, lorsque l’on a mangé épicé ou après avoir consommé de l’alcool ou une drogue.  Mais le plus souvent, la cause est pathologique.

Les sueurs nocturnes peuvent être dues à une apnée du sommeil. L’apnée du sommeil se caractérise par une respiration temporairement interrompue pendant le sommeil. Il faut alors au corps un effort supplémentaire pour respirer, ce qui peut induire des sueurs nocturnes.

Les dérèglements hormonaux, comme l’hypothyroïdie ou hyperthyroïdie, ou encore les dérèglements liés à la ménopause ou la grossesse, peuvent aussi causer ces épisodes de suée, de même que le stress et l’anxiété.

Elles peuvent aussi être liées au syndrome des jambes sans repos, ou « impatiences », un trouble qui se caractérise par un besoin impérieux de bouger les jambes, voire des picotements ou des sensations de courant électrique, lorsque la personne est au repos. A cause de l’agitation des jambes, ce syndrome peut causer des sueurs nocturnes.

La transpiration excessive pendant la nuit peut aussi être liée au reflux gastro-œsophagien (RGO), une pathologie courante causée par un dysfonctionnement du muscle reliant l’estomac et l’œsophage. Le RGO provoque des remontées acides dans le tube digestif, ce qui peut causer des douleurs thoraciques et des sueurs nocturnes.

Les bouffées de chaleur nocturnes peuvent aussi être causées par la fièvre lors d’une infection, la prise d’un médicament (les sueurs nocturnes sont alors un effet secondaire) ou une pathologie plus grave comme un cancer. Ce sont alors les métastases ou la production excessive d’hormones à cause du cancer qui causent les sueurs.

Comment stopper les sueurs nocturnes ?

Avant de consulter, vous pouvez déjà mettre en pratique quelques bonnes habitudes pour stopper les sueurs nocturnes :

  • Maintenir la température de la chambre entre 17 et 18°C
  • Utiliser un ventilateur en cas de fortes chaleurs
  • Porter un pyjama ample en coton 
  • Dormir dans des draps en fibres naturelles comme le lin et éviter les couettes et couvertures chaudes
  • Éviter le sport juste avant de se coucher
  • Éviter la consommation d’alcool ou de plats épicés, trop riches ou trop chauds le soir
  • Maintenir un poids stable et adapté
  • Éviter le stress au quotidien, si besoin en pratiquant une activité relaxante comme le yoga ou la méditation.

Quand consulter pour des sueurs nocturnes ?

Homme en surpoids souffrant de sueurs nocturnes

Les épisodes peuvent ne pas être liés aux conditions environnementales. Dans ce cas, les astuces ci-dessus peuvent ne rien changer. Si les sueurs nocturnes sont récurrentes (c’est-à-dire plusieurs nuits d’affilées ou sur une longue période comme plus de deux semaines), qu’elles s’accompagnent d’autres symptômes comme des frissons, des douleurs thoraciques, des mictions fréquentes ou une perte de poids involontaire, alors elles sont liées à une pathologie sous-jacente. Il faut alors consulter en urgence son médecin traitant.

Existe-t-il un examen dédié ?

Le médecin généraliste pourra effectuer des examens pour comprendre la cause de vos sueurs nocturnes. Il vous posera d’abord des questions pour essayer de comprendre l’origine de ce trouble, comme la fréquence des sueurs nocturnes, les circonstances de ces épisodes, vos antécédents familiaux…

Puis il pourra vous faire un examen clinique et vous prescrire un bilan sanguin (avec le dosage des hormones thyroïdiennes) ou un examen d’imagerie. De cette manière, il pourra écarter toutes les pathologies potentielles. Si une cause hormonale est suspectée, il vous redirigera vers un endocrinologue. S’il soupçonne un RGO, il vous orientera vers un gastro-entérologue. Si la cause est liée au stress, il pourra vous conseiller d’aller voir un psychothérapeute ou psychiatre.

Quels traitements pour soigner ce phénomène ?

Faire de la relaxation peut aider à stopper les sueurs nocturnes

 

Le traitement contre cette transpiration excessive dépend de la cause :

  • Un traitement hormonal en cas de troubles hormonaux : traitement hormonal substitutif (THS) à la ménopause, médicaments qui bloquent la production d’hormones thyroïdiennes en cas d’hyperthyroïdie… 
  • La prescription d’antihistaminiques de type H2 en cas de RGO
  • La radiothérapie et/ou la chimiothérapie en cas de cancer
  • La relaxation et le suivi psychothérapeutique en cas de stress 
  • Une thérapie comportementale en cas de consommation excessive d’alcool.

Les sueurs nocturnes peuvent être handicapantes et altérer la qualité du sommeil. En cas de sueurs nocturnes fréquentes et répétées, il est important de consulter un médecin pour identifier les causes de ce trouble. Celui-ci vous prescrira plusieurs examens pour écarter les causes pathologiques et adapter le traitement.

Article précédentOptimisation de l’emploi du temps du médecin ou praticien grâce à un agenda en ligne
Article suivantEst-il possible de soigner une infection urinaire sans antibiotiques ?