Une étude révèle qu’une consommation excessive d’alcool à l’adolescence entraîne une rigidification des artères.

0
2051

Boire des boissons alcoolisées est mauvais pour la santé, et une nouvelle étude le prouve une fois de plus. Cette fois, les chercheurs, comme l’indique un communiqué de la Société européenne de cardiologie, se sont particulièrement intéressés à l’abus d’alcool chez les jeunes adultes. Les résultats obtenus par les chercheurs montrent que la consommation excessive d’alcool pendant l’adolescence et au début de l’âge adulte peut être liée à un raidissement accru des artères, une caractéristique typique des maladies cardiovasculaires.

Selon Hugo Walford, étudiant en médecine à l’University College London et auteur principal de la recherche, plus la quantité d’alcool consommée est élevée, plus le niveau de rigidité des artères est important. Selon le chercheur, ce lien ne s’explique pas par d’autres facteurs liés aux maladies cardiaques mais par le comportement de consommation d’alcool pendant cette période de la vie, qui, selon Walford, a des effets directs sur la santé vasculaire.
Les artères ont tendance à devenir plus rigides et moins élastiques avec l’âge, ce qui est une caractéristique naturelle. Des veines plus rigides peuvent, à leur tour, être associées aux maladies cardiaques et aux accidents vasculaires cérébraux. Cependant, certains comportements peuvent également accélérer le raidissement, notamment le tabagisme et la consommation d’alcool.
L’adolescence jusqu’au début de l’âge adulte est une période critique de la vie et la consommation excessive d’alcool peut donc avoir des effets plus que négatifs, comme le montre cette étude.

L’étude s’est basée sur les données de 1655 sujets âgés de 17 à 24 ans. Les chercheurs ont pris en compte non seulement la consommation d’alcool mais aussi le tabagisme. La rigidité artérielle a été évaluée à l’aide d’une technique invasive appelée vélocité de l’onde de pouls carotide-fémorale. Cette analyse est considérée comme un prédicteur assez efficace des futures maladies cardiovasculaires.
Les chercheurs ont ajusté les résultats en fonction de divers facteurs, dont le sexe, l’âge, le statut socio-économique, etc. Plus la consommation d’alcool des jeunes augmentait, plus leur rigidité artérielle augmentait. En revanche, la même augmentation progressive n’a pas été observée chez les sujets ayant un score moyen de tabagisme.

Les fumeurs intensifs, en revanche, ont vu une augmentation de la rigidité artérielle, ce qui était particulièrement le cas des femmes. « Les résultats suggèrent que des dommages artériels se produisent chez les jeunes buveurs et les jeunes femmes qui fument beaucoup. Mais les fumeurs et les ex-fumeurs présentaient des changements similaires en matière de rigidité artérielle, ce qui indique que l’arrêt du tabac peut restaurer la santé vasculaire à un jeune âge », explique Walford.

Article précédentLe sens du toucher est rétabli dans les mains munies d’électrodes implantées dans le cerveau
Article suivantL’hydratation et la nutrition, clés du succès aux Jeux paralympiques de Tokyo
Jean-Pierre
Médecin généraliste à la retraite après 32 ans d'exercice, je suis aussi passionné par l'évolution des outils technologiques comme internet. Ayant beaucoup plus de temps libre, j'ai lancé ce site internet afin de coupler mes deux passions : la médecine et les outils technologiques. Mon seul objectif est de partager mes connaissances au plus grands nombres et offrir un support ouvert à tous afin de partager les dernières actualités et innovations liées à la santé.