Frissons sans fièvre : quelle est l’origine de ces symptômes ?

0
313
Avoir des frissons sans ressentir de fièvre

S’ils sont souvent associés à un état grippal ou de la fièvre, les frissons peuvent survenir lors de plusieurs autres occasions.

Le premier réflexe en cas de frissons est de vérifier si l’on a de la fièvre. Et pourtant, il est possible et même courant que les frissons ne soient pas associés à de la fièvre, et qu’ils ne soient d’ailleurs pas liés à une pathologie. Découvrez toutes les causes possibles des frissons sans fièvre

Frissons sans fièvre, c’est possible ?

Les frissons, ce sont des tremblements involontaires du corps lorsqu’il cherche à se réchauffer. Le plus souvent, les frissons sont causés par la fièvre : parce qu’il y a un dérèglement de la thermogenèse au niveau du système nerveux central, le corps perçoit la sensation de froid et cherche à se réchauffer. Mais il est aussi possible d’avoir des frissons sans avoir de fièvre. Lorsque le corps est exposé au froid, il va se mettre à frissonner pour produire de la chaleur grâce à l’activité musculaire. 

Qu’ils soient associés à la fièvre ou non, les frissons s’accompagnent souvent d’autres symptômes : claquement de dents, chair de poule, fatigue intense, transpiration, nausées… Selon les symptômes associés, vous pourrez identifier la cause des frissons. 

Les causes des frissons sans fièvres

En cas de fièvre, les frissons sont directement liés à la hausse de la température du corps. En effet, l’organisme se défend contre l’infection (virale, bactérienne ou parasitaire) et cela va monter la température du corps, provoquant les frissons. 

Mais quand il n’y a pas de fièvre, quelle est la cause des frissons ? Voici un aperçu de toutes les causes possibles des frissons sans fièvre.

Le froid

Les frissons sont souvent causés par le froid

Le plus souvent, on frissonne simplement parce que l’on a froid. Les frissons sont la réponse du corps à la perception de baisse de chaleur. Les tremblements sont une succession de contractions et de détentes musculaires, avec une cadence très rapide (jusqu’à 10 par seconde). Ils produisent jusqu’à 5 fois plus de chaleur que les muscles au repos. Un mécanisme tout à fait naturel qui ne doit pas inquiéter, en l’absence d’autres symptômes.

La fatigue

Être très fatigué peut entrainer divers symptômes sans gravité

Lorsque nous sommes fatigués, le corps fonctionne plus lentement. La fatigue intense provoque un dérèglement du processus de thermorégulation, ce qui va ralentir la production d’énergie. Il est donc plus difficile pour le corps de maintenir sa température normale, et la perception du froid est amplifiée. Le corps peut donc se mettre à frissonner tout simplement pour vous envoyer un message : il est temps de se mettre au repos. De même, les frissons peuvent apparaître en cas de forte anxiété. 

Les émotions

En effet, les fortes émotions peuvent aussi provoquer des frissons, qu’elles soient agréables ou désagréables. Ces frissons sont dus à une décharge soudaine d’adrénaline. Ainsi, le plaisir, l’excitation, la peur ou la dépression peuvent causer des frissons : c’est ce qu’on appelle avoir la chair de poule. 

Une carence

Certaines carences vont dérégler le système thermorégulateur du corps. Si vous avez tendance à avoir une alimentation déséquilibrée ou pauvres en nutriments, il est possible que vous ayez des carences en fer par exemple. Ces carences peuvent provoquer des frissons. C’est pourquoi souvent, en l’absence de fièvre, le docteur vous prescrira d’abord un bilan sanguin.

De même, une hypoglycémie (fréquente chez les diabétiques) peut provoquer une fatigue intense et soudaine, et donc des frissons.

Le sport

Le sport provoque une déshydratation qui peut causer des tremblements

Après une activité physique intense, il se peut que vous ayez des frissons. Cela veut dire que vous avez trop sollicité votre corps. Les frissons sont alors liés à la fatigue et/ou à une forte déshydratation et à une perte de minéraux. Il est important de se mettre au repos et de se réhydrater car vous risquez une tétanie ou une spasmophilie. 

Une anesthésie

Après une anesthésie pour opération chirurgicale, il est possible que vous frissonniez. En effet, l’anesthésie et l’opération chirurgicale ont fait baisser la température du corps, et votre corps va chercher à se réchauffer. De plus, ces tremblements font aussi partie du processus d’évacuation des drogues anesthésiantes. Ce processus est anodin mais il est quand même important de surveiller les patients lorsqu’ils se réveillent d’une anesthésie, car chez les sujets à risque, cela peut provoquer des problèmes cardiaques. 

La prise de certains médicaments

Médicaments : les ingrédients inertes qui ne sont pas

La prise de certains médicaments peut aussi provoquer ces tremblements. Toutefois, les médicaments qui peuvent entraîner ce type de réactions sont signalés auprès de l’agence de sécurité du médicament. Il s’agit notamment des neuroleptiques, des antiépileptiques et des vasodilatateurs. 

Un déséquilibre hormonal

Les frissons sans fièvre peuvent être tout simplement liés à un déséquilibre hormonal, notamment dans le cas d’une hyperthyroïdie. Les autres symptômes de l’hyperthyroïdie sont la constipation, des œdèmes, une perte de poids et un état anxieux voire dépressif. 

Le sevrage

Subir un sevrage à l'alcool ou à la cigarette peut causer des tremblements

Enfin, si vous êtes en période de sevrage d’alcool, de drogue ou de médicaments, ce genre de symptôme est courant. Dans ce cas-là, ils ne s’accompagnent pas de fièvre mais de symptômes comme une hypersensibilité à la lumière, des crampes et contractions musculaires, une agitation ou des vertiges. 

Les frissons sans fièvre sont le plus souvent liés à une baisse de température corporelle : le corps va alors effectuer des contractions musculaires rapides pour se réchauffer. Ils peuvent aussi être le signe d’une fatigue intense, d’un état anxieux, d’une carence alimentaire, ou d’un déséquilibre hormonal. Enfin, ils peuvent survenir à la suite d’une anesthésie ou dans le cadre du sevrage d’une drogue ou d’un médicament. 

Article précédentUrine jaune foncé : est-ce normal ?
Article suivantQuels sont les avantages de la correction de la vision par laser ?