J’ai une petite douleur au cœur de temps en temps : qu’en penser ?

0
3259
Femme ayant une petite douleur au coeur

En cas de petite douleur au cœur, il faut adopter les bons réflexes. Reconnaitre le type de douleur aidera à déterminer quand consulter.

Vous avez l’impression d’avoir une petite douleur au cœur de temps en temps et vous ne savez pas quoi en penser ? Est-ce qu’une petite douleur épisodique au cœur est grave ? A partir de quand faut-il consulter un médecin ? Découvrez toutes les réponses aux questions que vous vous posez.

Savoir identifier le type de douleur au cœur

Femme mature sentant une pointe au coeur

Pour savoir si votre douleur au cœur est grave ou non, il est important de savoir identifier le type de douleur que vous ressentez.

Il peut s’agir de ce que l’on appelle en langage courant une « pointe au cœur ». La pointe au cœur se manifeste par une douleur qui semble provenir du cœur et qui ressemble à un pincement, un picotement, une piqûre ou même une douleur intense au niveau du thorax. Cette douleur peut être le signe de plusieurs pathologies, souvent sans risque. Pour savoir si la pointe au cœur est grave, il faut faire le test d’appuyer avec des doigts à l’endroit où l’on ressent la douleur. Si vous avez mal, le problème ne vient pas du cœur.

La douleur ressentie au cœur peut être plus intense ou plus prolongée qu’une « pointe au cœur ». La douleur peut être localisée au niveau du sein gauche, ou diffuse et s’étendre à d’autres parties du corps. Elle peut être aiguë ou persistante. La douleur au cœur peut aussi s’accompagner d’autres symptômes, comme un serrement au niveau de la poitrine, un essoufflement, ou des palpitations cardiaques.

Douleurs au cœur épisodiques : une douleur intercostale en cause

Si vous ressentez une « pointe au cœur » plutôt qu’une douleur intense et prolongée, alors il s’agit généralement de douleurs intercostales. La douleur au cœur est alors ressentie de manière épisodique et la douleur s’aggrave lorsque vous expirez.

Si c’est le cas, ce n’est pas la peine de s’inquiéter. Les douleurs intercostales sont liées au pincement ou à l’étirement du nerf qui se situe entre les côtes. Elles peuvent aussi être causées par une atteinte musculaire, par exemple des tensions dans les muscles intercostaux. Elles sont souvent aggravées par le stress. La pointe au cœur peut subvenir aussi bien du côté gauche (côté du cœur, d’où la confusion) que du côté droit.

Si vous ressentez de temps en temps des douleurs de type « pointe au cœur », vous pouvez en parler au médecin mais ce n’est pas urgent. Si vraiment cela vous gêne, il pourra vous prescrire de la kiné (en cas de tensions au niveau des muscles intercostaux) ou des traitements pour réduire le stress.

Quand est-ce qu’il faut s’inquiéter d’une douleur au cœur ?

Vue en 3D du cœur dans le corps

Il faut s’inquiéter de douleurs au cœur lorsque la douleur est brutale et intense. Si elle est accompagnée d’une sensation de serrement au niveau de la poitrine, il faut s’inquiéter. C’est également le cas si la douleur est persistante : c’est-à-dire qu’elle dure plus de 5 minutes et qu’elle ne s’arrête pas au repos.

En cas de douleur diffuse, qui s’étend dans le cou, dans la mâchoire, dans l’épaule, dans le bras ou dans le dos, il faut également s’inquiéter. De même si le rythme cardiaque est accéléré ou irrégulier. En effet, ce type de douleur au cœur plus intense peut être dû à des pathologies cardiaques :

  • L’angine de poitrine (angor) est causée par un apport insuffisant en oxygène au niveau du myocarde. Il peut survenir à cause d’un rétrécissement artériel ou de la rupture d’une plaque d’athérome. La douleur causée par l’angine de poitrine apparait à l’effort ou lorsqu’il fait froid et elle est prolongée. On distingue l’angor crescendo (la douleur commence par une pointe au cœur et elle revient de plus en plus fréquemment et de plus en plus intense) et l’angor de repos (les douleurs se déclenchent au repos).
  • La péricardite : il s’agit d’une inflammation du péricarde, la membrane qui enveloppe le cœur. Elle est souvent d’origine virale. La douleur est permanente et plus vive lorsque l’on respire. Elle peut irradier vers les épaules et la mâchoire.
  • La myocardite : il s’agit d’une inflammation du muscle cardiaque, souvent causée par une infection virale également. La douleur au cœur est alors permanente et elle peut s’accompagner de battements cardiaques irréguliers ou rapides et d’un essoufflement à l’effort voire au repos.
  • L’embolie pulmonaire, causée par la formation d’un caillot au niveau d’une artère pulmonaire, provoque des douleurs thoraciques non-cardiaques. La douleur est alors intense et constante.
  • L’infarctus : si la douleur cardiaque est soudaine, intense et persistante, cela peut être une crise cardiaque ou infarctus du myocarde. Il est indispensable de rechercher immédiatement une prise en charge médiale !

Quand faut-il consulter pour une douleur au cœur ?

Consultation chez un médecin pour une douleur au coeur

Les douleurs cardiaques autres qu’une « pointe au cœur » ne doivent pas être prises à la légère. En effet, une douleur intense et persistante au niveau du cœur peut augmenter en intensité. Or, cela peut conduire à une insuffisance cardiaque ou à une crise cardiaque. Il est donc impératif, si celle-ci est différente d’une simple pointe au cœur, si elle est soudaine, intense et prolongée, de composer le 15 ou le 112.

Si la situation n’est pas urgente et la douleur pas si intense, on pourra simplement consulter un médecin généraliste. Il pourra prescrire des examens complémentaires chez un cardiologue. Dans tous les cas, ne restez pas sans prise en charge !

Si vous avez des facteurs de risque (âge, stress, angoisse, manque d’activité physique, mauvaise alimentation, médicaments, fatigue intense, tabac, caféine…), il est important de surveiller les signes d’une douleur cardiaque. Si jamais vous ressentez une douleur prolongée et intense, il ne faut surtout pas attendre avant de consulter !

Article précédentPeut-on tomber enceinte rapidement après une fausse couche ?
Article suivant10 remèdes de grand-mère contre les odeurs intimes