Manque de zinc : quels sont les symptômes ?

0
523
Le zinc, très important dans notre organisme

La carence en zinc n’est pas sans conséquence sur l’organisme. Découvrez ses effets et comment la traiter naturellement.

Selon certaines études, la moitié de la population mondiale ne consomme pas assez de zinc. Et pourtant, cet oligoélément est essentiel au bon fonctionnement de notre organisme ! Alors, comment savoir si l’on a des carences en zinc ? Découvrez tous les symptômes d’un manque de zinc pour savoir si vous devez augmenter votre consommation de zinc. 

Le rôle du zinc dans notre organisme

Le zinc est utile dans tout le corps

Comme le fer, l’iode, le cuivre ou encore le chrome, le zinc est considéré comme un oligoélément essentiel car il est indispensable au bon fonctionnement de notre organisme. Le problème, c’est que le corps ne produit pas lui-même cet oligoélément. Il est donc important de l’apporter à son organisme à travers l’alimentation. Le corps contient 2 à 3 grammes de zinc, la plus grande partie étant stockée par les muscles. On perd en moyenne 3 à 4 milligrammes de zinc par jour via les selles et l’urine, ce qui permet de ne pas avoir un excès de zinc dans le corps. 

Un excès de zinc peut en effet avoir un effet sur le bon cholestérol et augmenter le risque cardiovasculaire, tout comme il peut entraîner des troubles urinaires et rénaux. Toutefois, une carence en zinc est tout aussi grave puisque cet oligoélément joue un rôle majeur dans le fonctionnement de notre organisme. 

Le zinc stimule le système immunitaire et aide donc à la guérison des plaies. Principalement stocké dans les muscles, il aide aussi au développement musculaire. Cet oligoélément est essentiel pour vous protéger du vieillissement car il protège la peau, mais aussi les cheveux et les ongles : il va notamment aider à la croissance des cheveux.

Pourquoi il est essentiel de ne pas manquer de zinc

Notre corps a besoin de zinc pour la croissance musculaire, la croissance des cheveux, la cicatrisation des blessures ou encore le maintien de nos défenses immunitaires. À tous les stades de la vie, il est très important de ne pas manquer de zinc. Les femmes enceintes ne doivent pas manquer de zinc pour le bon développement du fœtus.

De même, le zinc est important lors de la croissance, et à l’adolescence, pour traiter l’acné. En fait, tout au long de la vie, le zinc est essentiel pour le bon fonctionnement du métabolisme cellulaire.

Les symptômes d’une carence en zinc

La perte d'appétit est récurrente de la carence en zinc

Si les carences en zinc concernent surtout les pays en voie de développement aujourd’hui, le déficit de zinc est de plus en plus fréquent en France. On reconnaît une carence en zinc à plusieurs symptômes :

  • Une perte d’appétit
  • Une perte de poids soudaine et inexpliquée
  • Des crampes musculaires
  • La diarrhée
  • Des plaies ouvertes sur la peau ou des blessures qui ne cicatrisent pas
  • Une envie excessive de sucre
  • Une humeur dépressive
  • Des difficultés à se concentrer
  • Une prévalence aux infections respiratoires
  • Une diminution du goût et de l’odorat
  • Un dysfonctionnement érectile
  • De l’acné ou autres problèmes de peau (psoriasis) 
  • Une chute de cheveux (ou des cheveux moins brillants)
  • Des ongles cassants
  • Une cécité nocturne

Chez les enfants, une carence en zinc peut entraîner un retard de croissance, et chez les femmes enceintes, des complications pendant la grossesse. 

Les causes d’une carence en zinc

La principale cause d’une carence en zinc est une alimentation déséquilibrée et pauvre en zinc. Mais parfois, certains médicaments causent des carences en zinc, notamment la pilule chez la femme ou les médicaments contenant de la cortisone.

De même, des maladies comme le diabète, l’hypertension artérielle ou la sclérose en plaques peuvent diminuer le taux de zinc de l’organisme et créer une carence en zinc. Enfin, le stress, la surconsommation d’alcool et de tabac ou une transpiration excessive lors d’une activité sportive, notamment pratiquée par temps chaud, peut entraîner une baisse du zinc.

Traiter une carence en zinc

Une alimentation ruche en zinc est idéale pour lutter contre les carences

L’apport journalier recommandé en zinc est de 10 mg par jour pour les hommes ou pour les femmes enceintes, et de 7 mg par jour pour les femmes. Quant aux mères allaitantes, elles doivent consommer 11 mg par jour pour pouvoir fournir du zinc à leur enfant via le lait mammaire. 

Adapter votre alimentation

Pour consommer cette quantité, il faut adopter une alimentation équilibrée, qui suffit normalement à éviter une carence en zinc. Mais il est intéressant de savoir que certains aliments sont plus riches en zinc que d’autres : c’est notamment le cas des huîtres (16,7 mg/100g), du foie de veau (12,9 mg/100g), des germes de blé (12,29 mg/100g), du bœuf (10,5 mg/100g) et du steak haché à 5% de MG (6,43 mg/100g), mais aussi du jaune d’œuf (3,05 mg/100g). Certains oléagineux sont aussi riches en zinc : le sésame (7,24 mg/100g), le lin (6,05 mg/100g), la noix de pécan (4,61 mg/100g) ou encore les amandes avec la peau (2,85 mg/100g). Les fromages les plus riches en zinc sont les fromages au lait cru, comme le Vacherin-Mont d’Or (8 mg/100g). 

Le corps absorbe plus facilement le zinc provenant des aliments d’origine animale. Le taux d’absorption du zinc provenant de la viande, du lait et du fromage est de 40 % contre 20 % pour le zinc provenant des légumes. Les céréales, les légumineuses et les fruits à coque contiennent en effet des anti-nutriments, qui empêchent les intestins d’absorber le zinc : le phytate (dans les céréales complètes), l’oxalate (dans les épinards, la rhubarbe ou la betterave), ou encore les tanins (dans le vin, le thé noir et le thé vert). Pour réduire la teneur en phytates des céréales, il faut les faire tremper plusieurs heures avant utilisation. 

Utiliser des compléments alimentaires

Les compléments alimentaires en zinc peuvent être pris, mais uniquement si vous avez vérifié votre carence en zinc car sinon, vous risquez un excès de zinc. On les trouve sous forme de pastilles, de comprimés effervescents, de capsules, de gouttes ou de poudre. Le seul composé dans effets secondaires connus est l’histidine de zinc. Sinon, vous pouvez prendre du sulfate de zinc, uniquement efficace pris à jeun, ou du picolinate de zinc, du bisglycinate de zinc ou du gluconate de zinc, plus courant mais moins efficace que le bisglycinate de zinc par exemple. 

Vous souhaitez savoir si vous avez une carence en zinc ? Le test le plus simple pour le savoir est de faire une prise de sang. Vous saurez ainsi précisément de combien vous êtes carencé pour ajuster le traitement par complément alimentaire. 

Article précédentEst-il possible de soigner une infection urinaire sans antibiotiques ?
Article suivantQuels sont les aliments à éviter pour prendre soin de la prostate ?