7 types aliments qui augmentent les douleurs

C’est bien connu, « on devient ce que l’on mange ». Beaucoup vous le diront. Alors il est important de soigner son alimentation. Mais il l’est encore plus lorsque l’on souffre d’inflammations chroniques. En effet, une récente étude espagnole, réalisée par l’hôpital universitaire Ramon y Cajal de Madrid, a démontré que certains aliments augmentaient les douleurs. En grande quantité, la consommation de certains types d’aliments provoque des inflammations et troubles digestifs. Sur les individus d’ores et déjà atteints de douleur, elle les augmente.

Les pâtes et autres glutens

Les aliments à base de blé, et donc à base de glutens, abiment l’intestin. Et c’est plus précisément une molécule appelée « gliadine alpha » qui est difficilement digérable. Lorsque ces molécules s’accumulent dans l’intestin, elles favorisent la multiplication des bactéries pathogènes. C’est alors que la flore intestinale est déséquilibrée et que l’inflammation se déclenche. D’abord silencieusement, puis les douleurs arrivent ensuite. Parfois, elles peuvent mettre jusqu’à plusieurs années avant d’apparaître. Sur le long terme, ce type d’aliment ingurgité en trop grande quantité peut provoquer des maladies inflammatoires chroniques.

Les yaourts et autres laitages

Les produits laitiers possèdent un haut taux en caséines. Cette protéine, à l’origine de nombreuses intolérances, peut affecter le système digestif. En ce sens, elle peut être à l’origine d’inflammation et d’hyperméabilité. Conséquence : les substances nocives peuvent pénétrer dans le sang, au lieu d’être éliminées dans les selles.

Les douleurs peuvent apparaître directement comme elles peuvent être déclenchées plus tard dans le temps. Elles apparaissent sous forme de ballonnements, de maux de ventre, ou encore de constipation.

Les rillettes et viandes trop cuites

Les viandes cuites industriellement sont bien souvent chauffées à très fortes chaleur. Plus de 110C° la plupart du temps. Oui sauf que voilà, cuire les aliments à trop haute température développe une molécule appelée « Glycotoxines ». Cette molécule favorise l’inflammation et la perméabilité de l’intestin. Il en est de même pour la charcuterie ou autre aliments trop cuits : baguette, chips, …

Les douleurs, dans ce cas là, peuvent également survenir directement. Ou prendre plusieurs années avant de se manifester.

Les aliments préparés ou en conserves

À l’époque de nos parents, ou de nos grands-parents, les aliments étaient produits en grande majorité localement. Et ils n’étaient en aucun cas modifiés. Aujourd’hui, un haut pourcentage de matière brute est transformée avant d’être vendu en supermarché. Et ce n’est pas une bonne nouvelle. Les aliments préparés contiennent beaucoup de sucre, de sel et de mauvais gras. Tout comme une grande quantité de produits chimiques, qui servent à la conservation du produit. Même chose dans le cas des boîtes de conserves. Boîtes de conserves d’ailleurs dont le revêtement est en résine de biphénol. Une fois accumulée dans l’organisme, la molécule peut être à l’origine de dysbiose, un déséquilibre du microbiote intestinale.

Ce type d’aliments va donc favoriser les maladies inflammatoires. Les douleurs peuvent se faire ressentir directement comme plus tard.

Certaines huiles

Certaines huiles, comme celles de tournesol ou de soja sont inflammatoires. En effet, elles contiennent plus d’acide oméga 6 que d’oméga 3. Pourtant, ce sont les secondes qui sont anti-inflammatoires, contrairement aux autres. On préfère alors les huiles d’olive ou de noix. Et certains poissons, aussi, tels que le hareng, le maquereau, la sardine ou encore le saumon.

L’alcool

Les boissons alcoolisées augmentent la perméabilité intestinale, donc laissent passer les molécules bactériennes. L’alcool peut également entraîner des crises de douleurs dans le cas d’arthrite, en stimulant la production d’acide urique. Voire même déclencher l’arthrite.

Il en est de même avec une haute consommation de sodas, qui peuvent aussi exacerber les inflammations et les douleurs.

Les gâteaux et bonbons divers

Les aliments trop sucrés, comme les gâteaux ou les bonbons, ont un haut niveau d’insuline qui affecte l’état de santé.

Et beaucoup d’autres

En dehors de la liste fournie, certains autres aliments peuvent également être source de douleurs. Le café ou le thé noir en font partie. Ainsi que les plats trop épicés et aliments trop acides, qui irritent l’estomac.

Bien évidemment, ces aliments ou types d’aliments ne sont en aucun cas à supprimer totalement de l’alimentation. Le tout est d’être dans la mesure, et de varier les plats. Et ne surtout pas manger des quantités trop importantes de chacun de ces aliments. En revanche, ils restent déconseillés aux individus souffrants de maladies inflammatoires chroniques. Il en est de même pour les personnes souffrants d’arthrose ou en surpoids.

Pour ne pas augmenter des douleurs déjà présentes, il est donc conseillé d’opter pour une alimentation riche en fruits et en légumes. Et surtout, on ne le répétera jamais assez, beaucoup s’hydrater.

Si vous êtes sujets aux inflammations, qu’elles soient chroniques ou non, dirigez vous vers votre médecin traitant ou vers un nutritionniste. Ils seront tout à fait aptes à vous conseiller sur les aliments à éviter ou, au contraire, à privilégier. Et ce en fonction de votre cas et de vos besoins nutritionnels.

A ne pas manquer

Alzheimer et qualité du sommeil : quel lien ?

Une nette détérioration de la qualité du sommeil au cours de la vieillesse pourrait être le signe d'un risque accru de diagnostic futur de...

Que manger le matin pour son petit-déjeuner quand on est diabétique ?

Selon l'Organisation mondiale de la Santé, le diabète est "l'un des principaux tueurs au monde". Cette maladie, silencieuse et indolore, touche 463 millions de...

Articles associés

Alzheimer et qualité du sommeil : quel lien ?

Une nette détérioration de la qualité du sommeil au cours de la vieillesse pourrait être le signe d'un risque accru de diagnostic futur de...

Que manger le matin pour son petit-déjeuner quand on est diabétique ?

Selon l'Organisation mondiale de la Santé, le diabète est "l'un des principaux tueurs au monde". Cette maladie, silencieuse et indolore, touche 463 millions de...