Alerte de la CE : « moment décisif » pour éviter le pic du printemps

La Commission européenne souhaite que les États membres réagissent à l’augmentation généralisée des nouveaux cas de coronavirus dans l’Union européenne et évitent une situation similaire à celle qui s’est produite au printemps dernier, lorsque le Sars-CoV-2 s’est propagé massivement et a entraîné des restrictions sévères

« Nous sommes à un tournant. C’est peut-être notre dernière chance d’éviter une répétition du printemps dernier », a déclaré Stella Kyriakides, commissaire européen chargé de la santé et de la sécurité alimentaire, lors d’une conférence de presse jeudi.

Le signal d’alerte lancé par la Commission coïncide avec une augmentation significative des nouveaux cas, des hospitalisations et, dans une moindre mesure, des décès dus au COVID-19, en particulier en Espagne, en France, en République tchèque, en Belgique, aux Pays-Bas, au Luxembourg et à Malte, qui ont tous une incidence cumulée moyenne au cours des 14 derniers jours de plus de 100 nouveaux cas pour 100 000 habitants.

Dans le cas de l’Espagne, ce chiffre est proche de 300 pour 100 000 habitants, avec Madrid à 746.

« Tous les États membres doivent être prêts à mettre en œuvre des mesures de lutte immédiatement et au moment opportun, dès les premiers signes de nouveaux foyers éventuels (…). Nous voulons éviter la répétition de ce que nous avons vu au printemps dernier et un enfermement généralisé. C’est pourquoi nous sommes ici, pour envoyer des signaux d’alarme dans un sens proactif », a ajouté M. Kyriakides.

Le commissaire, qui a conseillé « une vaccination accrue contre la grippe » compte tenu de l’automne et de l’hiver dans l’hémisphère nord, a ajouté que « dans certains États membres, la situation est aujourd’hui pire qu’en mars » et « cela est dû au fait que les mesures nécessaires n’ont pas été décrétées, mises en œuvre ou respectées correctement ».

M. Kyriakides s’est adressé à la presse en compagnie du directeur du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), Andrea Ammon, qui a également mis en garde contre « l’augmentation inquiétante du nombre de cas de VIDOC-19 en Europe ».

« En attendant qu’un vaccin sûr et efficace soit disponible, l’identification rapide, les tests et la mise en quarantaine des contacts à haut risque sont quelques-unes des mesures les plus efficaces pour réduire la transmission », a déclaré M. Ammon.

Le directeur de l’ECDC a appelé au respect constant de l’éloignement physique, de l’hygiène des mains et à rester chez soi quand on se sent malade car « la pandémie est loin d’être terminée et nous ne devons pas baisser la garde.

Il a souligné que la dernière analyse des risques publiée par le CEPCM, qui ne contient « aucune nouvelle mesure » mais ajoute les connaissances accumulées ces derniers mois, montre que « dans certains pays », on passe « d’une transmission locale à une transmission communautaire plus étendue ».

L’accent sur les jeunes

Les nouveaux cas touchent davantage de « jeunes » entre 15 et 49 ans, une tranche d’âge qui représentait 44% des « cas graves » enregistrés dans l’ensemble de l’Union européenne et des pays partenaires au cours de la semaine dernière.

« Que peut-on faire ? Nous devons contrôler la transmission chez les enfants et les jeunes adultes, veiller à ce que ceux qui sont médicalement et socialement vulnérables soient protégés, et protéger les professionnels de la santé », a-t-il déclaré.

Immunité de groupe

M. Ammon a insisté sur le fait que l’immunité de groupe, qui serait obtenue lorsqu’un pourcentage élevé de la population est devenu résistant au virus, est encore loin d’être atteinte, car la moyenne de la population ayant des anticorps est de 15 % ou moins, sauf dans « certains sites » qui ont été fortement touchés par la première vague de Sars-CoV-2.

« Ce n’est pas le moment de penser que la plupart des gens ne peuvent pas l’attraper. Au contraire », a-t-il conclu.

Bars et restaurants

Le médecin allemand, qui dirige l’ECDC depuis 2017, a déclaré qu' »il est très difficile de donner des conseils généraux » sur l’opportunité de fermer des espaces tels que les bars ou les restaurants et a souligné que cela dépend de « la possibilité de maintenir une distance sociale » dans ces lieux de loisirs.

Espagne

Interrogé sur la situation en Espagne, le pays le plus touché par la deuxième vague de COVID-19, M. Ammon a déclaré que le CEDE est « en contact avec des collègues espagnols pour voir comment ils peuvent être soutenus.

« En principe, ils suivent ces foyers localisés, ils trouvent et mettent en œuvre les mesures. Ce que nous constatons dans de nombreux pays, et pas seulement en Espagne, c’est qu’une grande partie de la transmission qui se produit actuellement est due à des réunions privées : fêtes, grandes réunions de famille, mariages… C’est ce qui marque le tableau épidémiologique dans de nombreux pays », a-t-il déclaré.

Coordination européenne

Enfin, le commissaire européen a appelé les États membres à harmoniser et à coordonner les mesures et les protocoles dans toute l’UE, ce sur quoi la Commission insiste depuis des semaines.

« J’invite les États membres à aller de l’avant, il est extrêmement important… Je suis préoccupé par ce que je vois et ce qui pourrait arriver dans les semaines ou les mois à venir », a ajouté M. Kyriakides.

A ne pas manquer

Biberons et microplastiques

C'est l'une des grandes batailles contre la pollution de notre planète, celle des microplastiques : des particules minuscules, parfois même difficiles ou impossibles à...

Le masque protège un peu le porteur aussi

Parmi les mesures anticoagulantes, le masque chirurgical normal est une bonne protection pour les autres, car, s'il est bien porté, il arrête la propagation...

Articles associés

Biberons et microplastiques

C'est l'une des grandes batailles contre la pollution de notre planète, celle des microplastiques : des particules minuscules, parfois même difficiles ou impossibles à...

Le masque protège un peu le porteur aussi

Parmi les mesures anticoagulantes, le masque chirurgical normal est une bonne protection pour les autres, car, s'il est bien porté, il arrête la propagation...