CoViD-19 : une nouvelle étude sur les lésions cardiaques

Le CoViD-19, connu de tous comme une maladie pulmonaire, causerait également des dommages au cœur : sur cet aspect de la maladie, encore peu connu et sur lequel il est encore à l’étude, enquête une étude préliminaire, non encore vérifiée par des pairs, mais « j’ai dû publier ce que j’ai découvert », a déclaré Todd McDevitt, l’un des auteurs de la recherche. Les expériences in vitro menées par les chercheurs donnent un tableau plutôt rose : le SARS-CoV-2, le coronavirus responsable de la covidémie, endommagerait les fibres musculaires qui permettent au cœur de battre, au point de les réduire en miettes. « Un carnage de cellules humaines », comme l’a dit l’un des auteurs, Bruce Conklin.

Les muscles sont attaqués

Il est important de noter que l’étude a été réalisée sur des échantillons de cellules in vitro. Les chercheurs ont analysé les effets de petites quantités de SARS-CoV-2 sur trois types de cellules cardiaques : les cardiomyocytes, les fibroblastes et les cellules endothéliales. Parmi ceux-ci, seuls les cardiomyocytes (cellules musculaires) présentaient des signes d’infection, qui se sont propagés aux cellules musculaires voisines. Inexplicablement, dans le noyau des cardiomyocytes, où il aurait dû y avoir de l’ADN, il y avait un trou noir : les cellules étaient devenues une coquille vide.

Du monde scientifique viennent plusieurs clarifications (et perplexités) : « Les travaux n’ont pas fait l’objet d’un examen par les pairs par des cardiologues experts », déclare Sahil Parikh, cardiologue au Centre médical Irving de l’Université de Columbia : « J’ai tendance à garder mes distances par rapport aux résultats des études préliminaires, même s’ils sont intéressants.

Ce n’est pas la même chose

Les cellules en culture n’ont pas réagi de la même manière que celles des patients décédés du CoViD-19 : chez ces derniers, il n’y avait que « des indices de désordre dans les fibres musculaires », explique Conklin – rien de comparable au carnage des cellules en culture. Toutefois, les résultats de ces recherches viennent s’ajouter à un groupe encore limité mais croissant d’études cliniques sur le cœur de patients décédés des suites de la CoViD-19, confirmant que le coronavirus n’affecte pas seulement les poumons et que cet aspect de la maladie doit être étudié plus avant.

A ne pas manquer

Alzheimer et qualité du sommeil : quel lien ?

Une nette détérioration de la qualité du sommeil au cours de la vieillesse pourrait être le signe d'un risque accru de diagnostic futur de...

Que manger le matin pour son petit-déjeuner quand on est diabétique ?

Selon l'Organisation mondiale de la Santé, le diabète est "l'un des principaux tueurs au monde". Cette maladie, silencieuse et indolore, touche 463 millions de...

Articles associés

Alzheimer et qualité du sommeil : quel lien ?

Une nette détérioration de la qualité du sommeil au cours de la vieillesse pourrait être le signe d'un risque accru de diagnostic futur de...

Que manger le matin pour son petit-déjeuner quand on est diabétique ?

Selon l'Organisation mondiale de la Santé, le diabète est "l'un des principaux tueurs au monde". Cette maladie, silencieuse et indolore, touche 463 millions de...