Tension qui fait le yoyo : comment l’interpréter ?

0
449
Surveiller une tension irrégulière

Si surveiller régulièrement sa tension permet de rester en bonne santé, voir cette dernière devenir irrégulière peut être inquiétant.

Première cause de décès dans le monde selon l’OMS, l’hypertension artérielle touche plus de 1,5 milliard de personnes. Mais la moitié ne le savent pas et ne sont donc pas traitées. Or, l’hypertension artérielle peut conduire à de graves problèmes de santé. Surveiller sa tension et réagir dès qu’elle est anormale est très important pour limiter les risques et se maintenir en bonne santé.

Pourquoi la tension fait le yoyo ?

La tension peut monter et baisser sans raison

La tension artérielle est la pression exercée par le sang contre les parois des artères. Elle peut varier au cours de la vie, en fonction de divers facteurs :

  • L’âge
  • Le stress
  • La consommation de sel
  • L’alcool
  • Le tabac
  • L’obésité
  • Les antécédents familiaux

En effet, le corps humain maintient un équilibre constant de la pression artérielle. Lorsqu’il est exposé à des situations de stress, il va réagir en augmentant la pression artérielle pour pouvoir faire face à la situation. Si la tension artérielle reste élevée pendant une longue période, cela peut endommager les artères.

C’est pourquoi l’hypertension artérielle, qui peut entraîner des AVC, des maladies cardiaques et autres problèmes de santé grave, doit être traitée.

Comment bien mesurer sa tension ?

Mesurer la tension au bras

Il existe une idée reçue selon laquelle prendre sa tension soi-même n’est pas fiable. Il est vrai que l’auto-mesure ne remplace pas celle du médecin. Mais elle peut être utile pour avoir une idée de sa tension.

Pour bien mesurer sa tension, il faut choisir un appareil homologué par l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments et produits de santé. L’idéal est d’opter pour un tensiomètre brassard. Ce dernier est plus efficace que le tensiomètre au poignet. De plus, il est recommandé de prendre sa tension tous les jours à la même heure, de préférence le matin après le petit-déjeuner.

Comment lire la mesure prise par l’appareil ?

La tension artérielle est exprimée au moyen de 2 chiffres : 

  • Le premier chiffre, plus élevé, est la pression systolique (la pression du sang lorsque le cœur se contracte et le propulse dans les artères).
  • Le second chiffre, plus bas, est la pression diastolique (la pression du sang quand le cœur se relâche et se remplit à nouveau).

Pour une tension équilibrée, la pression systolique doit être entre 120 et 130 mmHg et la pression diastolique entre 70 et 80 mmHg, soit entre 12/7 et 13/8.  

Attention, un résultat anormal n’est pas forcément le signe d’une hypertension ! La pression n’est jamais constante. Un résultat à 14/8 par exemple reste normal, de même qu’un résultat à 18/7. Le chiffre du haut varie énormément en fonction du contexte. Mais lorsque le chiffre du bas augmente, surtout s’il dépasse 10, alors il y a certainement une hypertension artérielle.  

Hypertension ou hypotension : comment interpréter sa tension ?

L’hypertension artérielle, c’est quand les chiffres dépassent 14/9, ou 15/8 après 80 ans. Un adulte sur trois est concerné par l’hypertension artérielle. Mais la moitié ne le sait pas car cette maladie est silencieuse. Cependant, lorsqu’il y a des symptômes, il peut s’agir de maux de tête en fin de nuit, de bourdonnements d’oreille ou de taches noires devant les yeux.

L’hypotension artérielle, c’est quand la tension est anormalement basse, c’est-à-dire en-dessous de 10/7. Elle ne concerne que 5 % de la population générale mais touche 15 % des plus de 65 ans et 30 % des plus de 75 ans. Comme l’hypertension artérielle, l’hypotension peut être grave. Elle indique que le débit sanguin vers les différents organes diminue. Les symptômes peuvent être des étourdissements, une accélération des battements du cœur, des chutes inexpliquées, une fatigue, des vomissements…

Pourquoi mesurer cette donnée est primordiale ?

Parler de sa tension avec son médecin traitant

Dès 50 ans, il est conseillé de surveiller sa tension une fois par an, voire deux fois par an en cas de facteurs de risques. Par exemple, si l’un de vos deux parents avait de l’hypertension, alors il est conseillé de surveiller votre tension plus souvent.

Après la ménopause, une femme sur deux est concernée par l’hypertension. Cela est principalement du à la chute des œstrogènes, qui maintiennent la souplesse des artères. Surveiller sa tension est important pour limiter le risque d’accident vasculaire cérébral ou d’infarctus du myocarde. L’hypertension peut aussi créer des lésions rénales et oculaires ou conduire à la Maladie d’Alzheimer. 

Quant à l’hypotension, elle peut être le signe d’un trouble de la circulation du sang, une insuffisance cardiaque ou rénale, ou encore de la maladie de Parkison. Contrairement à l’hypertension, ce n’est pas une maladie mais plutôt un symptôme. Il ne faut pas laisser traîner une hypotension. Cela augmente aussi les risques d’infarctus et d’AVC puisque le cœur et le cerveau sont mal irrigués. 

Faut-il obligatoirement prendre des médicaments ?

Changer son alimentation peut aider à stabiliser la tension

En cas d’hypertension, il faudra obligatoirement suivre un traitement. Tandis que l’hypotension peut être guérie en changeant ses habitudes. D’ailleurs, une tension qui fait le yoyo peut être stabilisée par un simple changement de ses habitudes de vie. Il suffit d’arrêter l’alcool et du tabac, de suivre un régime alimentaire moins salé, d’avoir une vie moins stressante. Une perte de poids en cas d’obésité et la reprise d’une activité physique sont aussi des changements efficaces.  

Mais si le patient est atteint d’hypertension et que sa tension est instable, il ne pourra pas en guérir autrement qu’en prenant un traitement médical à vie. L’hypertension est difficile à traiter. Un traitement peut convenir à une personne et pas à une autre. Certaines personnes développent une intolérance au médicament prescrit, ou leur organisme s’habitue à la posologie et le médicament ne fait plus effet. Il faudra donc souvent, en début de traitement, tester plusieurs médicaments avant de trouver celui qui fait effet.

Si votre tension fait le yoyo, il est conseillé d’aller voir un médecin pour qu’il puisse déterminer l’utilité – ou non – de vous prescrire un traitement contre l’hypertension. Si le médecin estime que vous n’en avez pas besoin, adoptez de nouvelles habitudes de vie pourra parfois suffire à stabiliser votre tension. 

Article précédentComment améliorer son bien-être au travail
Article suivantRésiliation de mutuelle : conseils et erreurs à éviter