OMS : La population ne commencera pas à être vaccinée avant la première partie de 2021

Les progrès actuels de la recherche pour trouver un vaccin contre COVID-19 et les précautions à prendre suggèrent que la population ne commencera pas à être vaccinée avant « la première partie de 2021 », a déclaré un haut fonctionnaire de l’Organisation mondiale de la santé (OMS)

« Nous devons être réalistes quant à l’époque. Peu importe à quel point nous essayons d’accélérer le processus, nous devons être sûrs qu’un vaccin est sûr et efficace, et cela prend du temps », a déclaré le directeur des urgences sanitaires de l’OMS, Mike Ryan.

« Nous précipitons les choses autant que possible, mais cela ne signifie en aucun cas que nous allons prendre des raccourcis en matière de sécurité », a souligné le médecin et haut responsable de l’OMS lors d’une séance d’information destinée au grand public via les médias sociaux.

Lors de cette session, à laquelle la responsable technique de la cellule de gestion de la pandémie, Maria Von Kerkhove, a également participé, il a été rappelé qu’il n’est pas nécessaire d’avoir des attentes excessives et de croire que le vaccin sera une solution absolue.

M. Ryan a rappelé qu’aucun vaccin n’est efficace à 100% et a mentionné le cas de celui contre la rougeole qui est considéré comme l’un des plus efficaces, qui dans ce cas atteint 95%.

Immunisation

Un autre aspect à prendre en compte sera la durée de l’immunisation offerte par le vaccin.

Un nombre croissant de vaccins – parmi les 23 qui ont atteint des stades avancés de recherche dans différentes parties du monde – atteignent la phase 3, ce qui signifie qu’après avoir été démontrés sûrs et avec une certaine efficacité, ils peuvent commencer à être administrés à des milliers de personnes.

Il s’agit de l’étape préliminaire à l’approbation d’un vaccin par les autorités sanitaires du pays.

Cas et décès

L’organisation a reçu confirmation de 14,73 millions de cas de coronavirus dans le monde, dont 169 013 correspondent aux dernières 24 heures.

Le nombre de décès dus à cette nouvelle maladie est de 611 284, soit 3 503 de plus que la veille.

Pendant la session, l’une des questions les plus fréquemment posées était de savoir s’il est sûr d’assister à des manifestations de masse en plein air. Selon M. Von Kerkhove, c’est si les participants peuvent maintenir une distance physique d’au moins un mètre et respecter les mesures d’hygiène indiquées, en particulier le lavage des mains.

Au cas où cela ne serait pas possible, il a recommandé l’utilisation de masques pendant toute la durée de l’événement.

Il a rappelé que le virus est transmis par les personnes infectées avant qu’elles ne commencent à présenter des symptômes.

Avertissement aux jeunes

Il a demandé aux jeunes de ne pas se laisser emporter par l’idée que s’ils attrapent le virus, il leur causera tout au plus de légers symptômes.

Il a rappelé qu’il y a des personnes dans ce groupe d’âge qui ont montré des symptômes sévères et ont souffert de séquelles dont elles ont mis des semaines, voire des mois, à se remettre.

« Il faut beaucoup de temps pour que les poumons retrouvent leur capacité normale et dans certains cas, le système cardiovasculaire est également touché », a rappelé M. Ryan.

L’OMS a documenté de nombreux cas de jeunes gens qui ont besoin de trois à six mois pour que leurs organes retrouvent leurs fonctions normales, après avoir souffert de la maladie pendant dix jours.

Jean-Pierre
Jean-Pierre
Médecin généraliste à la retraite après 32 ans d'exercice, je suis aussi passionné par l'évolution des outils technologiques comme internet. Ayant beaucoup plus de temps libre, j'ai lancé ce site internet afin de coupler mes deux passions : la médecine et les outils technologiques. Mon seul objectif est de partager mes connaissances au plus grands nombres et offrir un support ouvert à tous afin de partager les dernières actualités et innovations liées à la santé.

A ne pas manquer

Articles associés