Une nouvelle piste vers le traitement des lésions du cerveau grâce aux enfants

Les enfants sont incroyables. C’est en tout cas ce que suggèrent les neuroscientifiques du Centre médical de l’université de Georgetown. Alors que les adultes traitent la plupart des tâches neuronales dans des zones spécifiques d’un des deux hémisphères du cerveau, les enfants utilisent à la fois les hémisphères droit et gauche pour effectuer la même tâche. Une découverte qui pourrait expliquer pourquoi les enfants semblent se remettre d’une lésion neurale beaucoup plus facilement que les adultes.

Peu de déficits linguistiques malgré des lésions cérébrales

L’étude, publiée le 7 septembre 2020 dans PNAS, se concentre sur le langage et constate que, pour traiter les phrases parlées, les enfants utilisent les deux hémisphères cérébraux. Ces travaux sont dirigés par le professeur de neurologie de Georgetown Elissa L. Newport et la professeure adjointe en neurologie Anna Greenwald.

Il faut savoir que chez presque tous les adultes, le traitement des phrases n’est possible que dans l’hémisphère gauche. Or chez les très jeunes enfants, les dommages à l’un ou l’autre hémisphère ont peu de chances d’entraîner des déficits linguistiques. En effet, le langage peut être récupéré chez de nombreux patients même si l’hémisphère gauche est gravement endommagé. Ces faits suggèrent que la langue est distribuée aux deux hémisphères tôt dans la vie, explique Elissa Newport.

« C’est une très bonne nouvelle pour les jeunes enfants qui subissent une lésion neurale », déclare E. Newport. « L’utilisation des deux hémisphères fournit un mécanisme de compensation après une lésion neurale. Par exemple, si l’hémisphère gauche est endommagé par un accident vasculaire cérébral périnatal – qui survient juste après la naissance – un enfant apprendra la langue en utilisant l’hémisphère droit. Un enfant né avec une paralysie cérébrale qui endommage un seul hémisphère peut développer les capacités cognitives nécessaires dans l’autre hémisphère. Notre étude montre comment cela est possible. »

L’utilisation conjointe des deux hémisphères

L’étude s’est basée sur 39 enfants, âgés de 4 à 13 ans, ainsi que 14 adultes, âgés de 18 à 29 ans. Les participants ont reçu une tâche de compréhension de phrases. Les analyses ont examiné les modèles d’activation de l’IRMf (l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle) dans chaque hémisphère des sujets. Les chercheurs ont ensuite comparé les cartes d’activation de la langue pour quatre groupes d’âge : 4-6 ans, 7-9 ans, 10-13 ans et 18-29 ans.

Les chercheurs ont constaté qu’au niveau du groupe, les jeunes enfants aussi présentaient une activation du langage latéralisée à gauche. Cependant, une grande proportion des plus jeunes enfants montraient également une activation significative dans les zones correspondantes de l’hémisphère droit.

Pour Newport, « les niveaux plus élevés d’activation de l’hémisphère droit dans une tâche de traitement de phrases et le lent déclin de cette activation sur le développement sont le reflet de changements dans la distribution neuronale des fonctions du langage et pas simplement des changements développementaux dans les stratégies de compréhension de la phrase. »

« Nos résultats suggèrent que l’implication normale de l’hémisphère droit dans le traitement du langage pendant la très petite enfance peut permettre le maintien et l’amélioration du développement de l’hémisphère droit si l’hémisphère gauche est blessé », explique-t-elle.

Les chercheurs examinent actuellement l’activation du langage chez les adolescents et les jeunes adultes ayant subi un accident vasculaire cérébral majeur dans l’hémisphère gauche à la naissance.

A ne pas manquer

Alzheimer et qualité du sommeil : quel lien ?

Une nette détérioration de la qualité du sommeil au cours de la vieillesse pourrait être le signe d'un risque accru de diagnostic futur de...

Que manger le matin pour son petit-déjeuner quand on est diabétique ?

Selon l'Organisation mondiale de la Santé, le diabète est "l'un des principaux tueurs au monde". Cette maladie, silencieuse et indolore, touche 463 millions de...

Articles associés

Alzheimer et qualité du sommeil : quel lien ?

Une nette détérioration de la qualité du sommeil au cours de la vieillesse pourrait être le signe d'un risque accru de diagnostic futur de...

Que manger le matin pour son petit-déjeuner quand on est diabétique ?

Selon l'Organisation mondiale de la Santé, le diabète est "l'un des principaux tueurs au monde". Cette maladie, silencieuse et indolore, touche 463 millions de...