L’obésité infantile, une urgence en Espagne aggravée par l’enfermement

La Fondation Gasol et l’UNICEF unissent leurs forces pour s’attaquer au problème de l’obésité infantile en Espagne, où 34,9 % des enfants sont en surpoids et/ou obèses ; une situation aggravée par l’enfermement résultant de la pandémie de coronavirus. L’alliance propose un plan d’action basé sur trois objectifs : contribuer à l’adoption de mesures politiques, promouvoir un plan de sensibilisation et assurer le développement de mesures préventives. En outre, la fondation des basketteurs a organisé un sommet de solidarité sur les habitudes saines auquel participeront une trentaine d’experts.

Dans le but de s’attaquer au problème de l’obésité infantile en Espagne, aggravé par la récente crise sanitaire du COVID-19 et de l’enfermement, la Fondation Gasol – créée par les frères Pau et Marc Gasol avec pour mission de lutter contre l’obésité infantile – et l’UNICEF forgent une alliance.

Cet accord amorce une relation à long terme en vue de promouvoir des modes de vie sains chez les enfants en Espagne, afin de prévenir et de réduire les chiffres du surpoids et de l’obésité chez les enfants, qui touchent aujourd’hui 34,9 % des mineurs. Cela a un impact plus grave sur les populations en situation de vulnérabilité socio-économique.

« Il existe de nombreuses preuves que les enfants en Espagne grandissent dans un environnement obésogène qui stimule le sédentarisme et encourage la consommation d’aliments de faible qualité nutritionnelle, ce qui ne respecte pas leur vulnérabilité à la maturité et ne favorise pas leur développement », explique Cristina Ribes, directrice exécutive de la fondation susmentionnée.

En outre, comme le souligne l’étude annuelle des Nations unies « L’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde », les pays du monde entier continuent de lutter contre de multiples formes de malnutrition, notamment le surpoids et l’obésité.

En attendant, l’accès à des aliments nutritifs reste un défi pour de nombreuses familles en raison de leur coût élevé. Selon le rapport, en 2019, 38 millions d’enfants de moins de 5 ans étaient en surpoids.

Pour Javier Martos, directeur exécutif de l’UNICEF Espagne, « ce sont des données qui nous préoccupent énormément car elles sont en augmentation et n’affectent pas seulement la santé des enfants. Le fait que deux enfants sur trois ne mangent pas sainement implique, en plus des risques pour leur santé physique, qu’ils seront plus exposés à des résultats scolaires insuffisants ou à des troubles liés à l’estime de soi ».

Voici comment le confinement à l’obésité infantile a affecté

Cette situation a encore été aggravée récemment par la crise sanitaire de la VICD-19.

Les études relatives aux conséquences de l’enfermement montrent une augmentation du niveau de sédentarité et du temps passé devant un écran, des difficultés à accéder à des aliments sains et à dormir aux heures recommandées, ainsi qu’un niveau de stress plus élevé chez les adultes, qui se transmet généralement aux mineurs.

L’enfermement a entraîné une grave détérioration des habitudes de santé des enfants, dont beaucoup ont été préjudiciables à leur bien-être physique et mental.

Face à cette préoccupation, l’UNICEF et la Fondation ont ouvert une ligne de travail commune pour s’attaquer au problème de l’obésité infantile dans notre pays.

« En tant que défenseur mondial de l’UNICEF pour la nutrition et la fin de l’obésité infantile, et président de la Fondation Gasol, je suis particulièrement enthousiaste à l’idée d’annoncer le partenariat entre les deux entités pour la santé des enfants. Conscients de l’ampleur de la pandémie d’obésité infantile et des conséquences de l’enfermement sur les habitudes de santé des enfants, nous pensons qu’il est nécessaire d’unir nos forces et d’agir d’urgence en mettant l’accent sur les populations les plus vulnérables », explique Pau Gasol.

Les bases du partenariat entre la Fondation Gasol et l’UNICEF

L’alliance entre les deux entités est précisée dans un plan de travail triennal dans lequel trois lignes d’action stratégiques sont identifiées avec les objectifs suivants

  • Contribuer à l’adoption de mesures politiques et législatives visant à promouvoir des modes de vie sains et à décourager l’incorporation d’habitudes malsaines.

  • Mettre en œuvre un plan global de sensibilisation à l’obésité infantile afin de susciter une plus grande prise de conscience sociale des conséquences de l’obésité chez les enfants. Ce plan comprendra des actions destinées aux décideurs politiques du gouvernement central et des communautés autonomes et à la société en général.
  • Assurer le développement d’interventions préventives basées sur les preuves scientifiques les plus solides et les plus récentes tout en contribuant à la génération de nouvelles connaissances scientifiques qui feront de l’Espagne un leader mondial dans la promotion d’habitudes de vie saines.
  • A ne pas manquer

    Articles associés