Perte d’autonomie : comment s’y préparer ?

0
629
perte autonomie personne âgée

Avec l’allongement de la durée de vie, la perte d’autonomie est de plus en plus fréquente chez les personnes âgées. Ces dernières peuvent avoir des difficultés ou devenir incapables de réaliser des tâches quotidiennes. Elles doivent alors être accompagnées et prises en charge selon la situation, afin d’améliorer leur qualité de vie et prévenir des pertes d’autonomies plus importantes.
Comment les personnes âgées et les proches peuvent-ils se préparer à la perte d’autonomie ? Quelles sont les choses à savoir pour réussir à la prévenir ? Nos conseils.

Comment repérer une perte d’autonomie ?

personne âgée maison retraite

En principe, il y a des signes annonciateurs qui permettent de déceler l’évolution de la dépendance chez les personnes âgées :

  • des problèmes de santé plus fréquents, comme des douleurs régulières ou une perte de l’odorat ou de l’ouïe soudaine ;
  • des troubles de l’équilibre et les chutes répétées ;
  • des comportements inhabituels et étranges (colères, négligence du nettoyage et de l’entretien de son intérieur, factures non payées, courrier non ouvert, chèques retournés, etc.) ;
  • des modifications et des troubles de l’alimentation (alimentation déséquilibrée, arrêt de la cuisine, difficulté à se faire à manger, achats alimentaires étonnants…) ;
  • un isolement et un état dépressif, la personne ne sort plus (ou beaucoup moins), elle ne prend plus soin de son apparence, se désintéresse des activités ou de la famille, et sa bonne humeur est partie.

En repérant des signes avant-coureurs de la perte d’autonomie chez un proche, il est possible de mettre en place une prise en charge préventive qui permette le maintien à domicile.

Quels sont les niveaux de perte d’autonomie ?

Les médecins, infirmiers et aides soignants utilisent le GIR pour déterminer le niveau de perte d’autonomie d’une personne âgée. Celui-ci se calcule à partir de la grille AGGIR et se divise en 6 catégories, de GIR 1 à GIR 6, afin de déterminer si une personne âgée peut bénéficier ou non de l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie).

En effet, L’APA est une allocation sociale en faveur des plus de 60 ans qui ont besoin d’une prise en charge pour pallier une perte d’autonomie (vous pouvez connaitre le cout de la dépendance sur essentiel-autonomie.com).

Lorsqu’une personne fait une demande d’APA, une visite d’évaluation à domicile est nécessaire (des proches ou un médecin peuvent être présents). Le professionnel qui se déplace utilise la grille AGGIR pour déterminer le niveau de perte d’autonomie de la personne :

  • GIR 1 : la personne nécessite une aide permanente ;
  • GIR 2 : la personne nécessite une prise en charge pour la plupart de ses activités ;
  • GIR 3 : la personne nécessite une aide pour les soins corporels plusieurs fois par jour ;
  • GIR 4 : la personne nécessite une aide pour sa toilette, s’habiller, voire pour la préparation de ses repas ;
  • GIR 5 : la personne nécessite une aide ponctuelle pour sa toilette, son ménage et la préparation de ses repas ;
  • GIR 6 : la personne est autonome.

Les personnes âgées qui sont concernées par les catégories GIR 1, 2, 3 et 4 peuvent bénéficier de l’APA, alors que les catégories GIR 5 et GIR 6 ne peuvent pas bénéficier de l’APA.

Perte d’autonomie : comment aménager son logement ?

Il est conseillé d’aménager son logement afin de se préparer à la perte d’autonomie et de garantir le maintien à domicile le plus longtemps possible. Vous pouvez, par exemple, faire quelques petits travaux d’aménagements pour améliorer le confort et réduire les risques de chutes ou de blessures :

  • poser des volets roulants automatisés ;
  • adapter l’éclairage pour réduire les risques de chutes ;
  • faire des petits travaux : installer une douche à l’italienne, des marches ou des revêtements de sol antidérapants, un WC surélevé, un chemin lumineux, un siège de douche mural, etc.

La salle de bain est une pièce qu’il ne faut pas négliger dans l’aménagement du logement d’une personne âgée, car c’est un lieu où les chutes sont fréquentes et peuvent être graves. La chambre et la pièce à vivre sont deux autres pièces à prendre en compte. Il existe des professionnels qui peuvent vous accompagner dans votre projet d’adaptation du logement pour une personne âgée en perte d’autonomie.

Comment prévenir la perte d’autonomie ?

Il n’est pas possible d’empêcher totalement la perte d’autonomie, c’est un processus naturel qui est augmenté avec l’allongement de la durée de vie. Cependant, il est possible de la prévenir et de diminuer son impact en adoptant quelques habitudes simples.

  • Avoir une alimentation équilibrée et saine. La dénutrition est délétère chez les personnes âgées et peut accélérer la perte d’autonomie. Il est important qu’elles mangent de manière équilibrée de la viande, des légumes, du poisson, des céréales, des produits laitiers et des fruits.
  • Garder une activité physique. La perte d’autonomie est aggravée par la sédentarité, la diminution ou l’arrêt d’une activité physique et le manque de mouvements. Certaines activités physiques sont adaptées aux personnes âgées, comme la marche, les activités aquatiques (comme l’aquagym), la gymnastique douce ou les pilates.
  • Favoriser la stimulation cognitive. Il est normal de perdre un peu la mémoire et d’avoir des confusions avec l’âge, mais ce n’est pas une fatalité. Il est prouvé qu’en stimulant le cerveau tous les jours (jeux de mémoire, lecture, activités intellectuelles…), la perte d’autonomie au niveau cognitif est retardée.

L’importance de l’aide à domicile face à la perte d’autonomie

perte autonomie aide

Si vous avez repéré des signes de perte d’autonomie chez un proche ou vous-même, il est important de mettre en place une prise en charge adaptée afin d’améliorer le confort, la qualité de vie et de garantir le maintien à domicile de la personne. Il n’y a pas que les personnes âgées très dépendantes qui peuvent bénéficier de l’aide à domicile. Les personnes âgées concernées par les catégories GIR 1 à GIR 4 peuvent obtenir l’APA pour répondre à la perte d’autonomie.
L’aide à domicile peut aider la personne âgée dans ses tâches quotidiennes, être une présence pour les personnes seules, aider à stimuler leurs fonctions cognitives et motrices, et renforcer la surveillance des risques de chutes ou de pertes supplémentaires d’autonomie. C’est donc une aide indispensable pour les personnes qui vieillissent et qui se retrouvent dans ces situations.

Il ne faut pas voir la perte d’autonomie comme une fatalité pour les personnes âgées. Des solutions existent pour se préparer à la perte d’autonomie et pour éviter qu’elle ne s’aggrave. Il est possible d’aménager son logement, d’utiliser des équipements adaptés, de faire appel à une aide à domicile, de demander l’APA et de contrôler les signes avant-coureurs.

Article précédent12 aliments qui nettoient les reins
Article suivantQuelles sont les différentes façons de se constituer un complément de retraite en tant que personnel hospitalier ?
Jean-Pierre
Médecin généraliste à la retraite après 32 ans d'exercice, je suis aussi passionné par l'évolution des outils technologiques comme internet. Ayant beaucoup plus de temps libre, j'ai lancé ce site internet afin de coupler mes deux passions : la médecine et les outils technologiques. Mon seul objectif est de partager mes connaissances au plus grands nombres et offrir un support ouvert à tous afin de partager les dernières actualités et innovations liées à la santé.