Une étude souligne l’importance des mesures de contrôle avant la déconfinition

Une étude analysant les stratégies suivies par neuf pays asiatiques et européens pour assouplir les mesures de confinement après la première vague de la pandémie souligne l’importance de mettre en place des mécanismes solides pour contrôler le niveau d’infection et maintenir les mesures de distance sociale

Le magazine scientifique « The Lancet » a publié cette semaine cet ouvrage, qui présente cinq mesures clés pour rouvrir une société après avoir imposé un enfermement total ou partiel.

L’experte en santé publique Helena Legido-Quigley de la London School of Hygiene and Tropical Medicine a mené une étude qui s’appuie sur l’expérience de cinq pays et régions d’Asie (Hong Kong, Japon, Nouvelle-Zélande et Corée du Sud) et de quatre pays d’Europe (Allemagne, Norvège, Espagne et Royaume-Uni).

Les auteurs expliquent la nécessité de concevoir « un processus décisionnel transparent », qui identifie les niveaux ou les phases sur lesquels la désescalade aura lieu et détaille les critères qui permettront de progresser vers une nouvelle étape.

Ils estiment également que les gouvernements devraient mettre en place des systèmes fiables pour déterminer la propagation du virus et avertissent que des valeurs telles que le taux de transmission (R) ne sont utiles que si des données de haute qualité sont disponibles en temps réel.

« Par exemple, une petite concentration localisée peut augmenter la valeur R d’un pays, mais n’exige pas un confinement national pour être contrôlée », notent les auteurs dans une déclaration.

Les recherches avertissent que des mesures visant à réduire la transmission, telles que l’utilisation de masques et la distance sociale, sont encore nécessaires pendant un certain temps après la levée d’un confinement.

Ils donnent comme exemple les « bulles sociales » utilisées par la Nouvelle-Zélande, une mesure « réussie » qui permet « l’interaction sociale tout en réduisant la transmission ».

« Pour que les mesures de contrôle fonctionnent, les gouvernements doivent éduquer leurs citoyens et interagir avec eux, établir la confiance et sélectionner les mesures appropriées qu’ils sont prêts à respecter », affirment les experts.

Afin que les plans de désescalade atteignent leurs objectifs, chaque pays doit concevoir des mécanismes efficaces pour détecter et isoler les cas.

« L’Espagne et le Royaume-Uni ont eu du mal à y parvenir », affirment les auteurs, qui proposent la Corée du Sud comme « modèle efficace ».

Enfin, ils affirment que leur analyse soutient les effets d’une stratégie « zéro COVID », telle que celle menée par la Nouvelle-Zélande, dans le but d’éliminer complètement la transmission communautaire.

« Notre examen des expériences internationales permet d’identifier les leçons que les gouvernements peuvent tirer des succès et des échecs des autres », déclare M. Legido-Quigley.

« Nous ne conseillons pas que certains pays reproduisent exactement les mêmes mesures que d’autres, mais il n’est pas encore trop tard pour que les gouvernements envisagent des solutions innovantes qui ont été développées par d’autres pays et les appliquent dans leur propre contexte », ajoute-t-il.

Martin McKee de la London School of Hygiene and Tropical Medicine souligne que « alors que certains pays du monde commencent à voir une résurgence des cas et des restrictions durables, il est impératif qu’ils tirent les leçons qui ont été laissées pour l’avenir.

« Il n’y a pas de solutions simples, mais il y a de grands avantages à tirer de l’expérience des autres », déclare M. McKee.

Jean-Pierre
Jean-Pierre
Médecin généraliste à la retraite après 32 ans d'exercice, je suis aussi passionné par l'évolution des outils technologiques comme internet. Ayant beaucoup plus de temps libre, j'ai lancé ce site internet afin de coupler mes deux passions : la médecine et les outils technologiques. Mon seul objectif est de partager mes connaissances au plus grands nombres et offrir un support ouvert à tous afin de partager les dernières actualités et innovations liées à la santé.

A ne pas manquer

Articles associés