Fuites urinaires : causes, traitements, solutions

Les fuites urinaires ne sont pas anodines. Elles sont bien plus fréquentes qu’on ne le pense et touchent des personnes aux profils très divers. Quelles en sont les causes ? Un traitement est-il envisageable ? Quelles solutions au quotidien contre les fuites ? Nous levons le voile sur l’incontinence urinaire.

L’incontinence urinaire, qu’est-ce que c’est ?

Fuites urinaires : causes, traitements, solutions

L’urine fait suite au travail de drainage effectué par les reins lors de la digestion. Il s’agit de déchets organiques qui doivent être évacués. L’urine s’écoule vers la vessie, qui agit comme une cuve de stockage. Elle se remplit peu à peu et lorsqu’elle est trop pleine, le besoin d’uriner survient.

Les urines peuvent être retenues grâce au sphincter de l’urètre et au périnée, muscles qui peuvent être contractés ou relâchés de manière volontaire.

L’impossibilité de retenir ses urines caractérise l’incontinence urinaire, couramment désignée sous l’appellation de fuites. Les muscles du périnée ou de l’urètre se relâchent alors de manière involontaire, voire inconsciente. Le phénomène peut survenir à tout moment, de jour comme de nuit.

Incontinence féminine ou masculine, jeunes et moins jeunes, les fuites urinaires peuvent toucher tout à chacun, à certains moments de la vie. Les enfants sont eux-aussi concernés par l’énurésie. Plusieurs millions de personnes sont concernées chaque année.

Lutter contre l’incontinence : les solutions pour le quotidien

Plusieurs solutions sont à la disposition des personnes souffrant de fuites urinaires, pour en limiter la gêne qui peut être ressentie au quotidien.

Les alèses pour la nuit

Les fuites urinaires peuvent survenir la nuit et couper les cycles de sommeil, engendrant fatigue et autres maux. Car avoir un bon sommeil est essentiel à la santé. Pour passer de bonnes nuits malgré les fuites urinaires, il est possible de protéger sa literie avec une alèse. Il en existe de plusieurs sortes.

Les alèses jetables

Les alèses jetables sont à usage unique. Il peut s’agir de grands carrés ou rectangles absorbants à fixer au-dessus du drap grâce à des bandes autocollantes, d’alèses jetables plateaux ou d’alèses housses imperméables. Les alèses jetables existent en plusieurs tailles et pour différentes densités de flux. Des modèles sont destinés aux enfants, d’autres aux adultes.

L’alèse jetable est idéale pour les fuites urinaires nocturnes régulières ou intenses. Pratiques et rapides à mettre en place, elles sont particulièrement utiles lorsque la protection doit être changée sans avoir la possibilité ou le temps de laver sa literie.

Légères et peu encombrantes, elles peuvent être utilisées en déplacement.

Les alèses lavables

Les alèses lavables sont parfaites pour les petits accidents ponctuels et pour les fuites urinaires passagères. Réutilisables, elles ont le mérite d’être à la fois économiques et économiques.

Les protèges-slips et culottes absorbantes

Au rayon hygiène féminine, deux grands types de protections pour les fuites urinaires sont disponibles : les protèges-slips et les culottes absorbantes. Ces produits ont leur équivalent masculin avec les protections urinaires coquilles pour homme.

Il s’agit de protections jetables, qui ressemblent aux serviettes hygiéniques classiques.

Les protèges-slips se placent au fond de la lingerie pour absorber les fuites. Les culottes absorbantes remplacent quant à elles la lingerie. Plusieurs formes sont proposées pour épouser toutes les morphologies.

Ces protections se déclinent en fonction de l’intensité des pertes involontaires d’urine. Les protèges-slips sont plutôt prévus pour les fuites urinaires légères à modérées ; les culottes absorbantes pour les incontinences plus sévères.

Les sous-vêtements d’incontinence

Les sous-vêtements d’incontinence allient praticité, discrétion et confort. Ils se présentent comme une culotte classique, en tissu lavable. Mais sous la doublure du fond intérieur se cache du tissu absorbant. Plusieurs styles et couleurs sont disponibles pour les sous-vêtements d’incontinence. Les femmes peuvent choisir des culottes plus ou moins échancrées, les hommes ont le choix entre les slips et les boxers absorbants.

Les couches

Les couches sont d’autres protections qui peuvent être portées par les adultes comme par les enfants en cas d’incontinence. Dans cette catégorie se distinguent les protections droites, les couches à ceinture et les changes complets.

La poche à urine

Une poche à urine peut être portée sous les vêtements. Un étui pénien guide l’urine jusque dans la poche prévue à cet effet. L’urine y est stockée le temps de pouvoir vider la poche.

Incontinence urinaire : des causes multiples

Fuites urinaires : causes, traitements, solutions

Cet écoulement involontaire par l’urètre qu’est l’incontinence urinaire peut avoir plusieurs causes, passagères ou durables.

L’incontinence suite à l’effort

Dans certains cas, les fuites surviennent sans que le besoin d’uriner ne se fasse ressentir. C’est notamment le cas suite à un effort, intense ou non, qui va plébisciter la zone abdominale. Ainsi, des gouttes ou un jet d’urine peuvent s’échapper durant la pratique de certains sports, lorsque l’on rit, lors d’une quinte de toux ou d’un éternuement.

Chez la femme, la descente d’organe peut aussi aboutir à de tels désagréments.

La grossesse entraine aussi de l’incontinence chez certaines femmes, même celles qui n’en ont jamais souffert auparavant. C’est que l’utérus, lourd du fœtus qu’il accueille, pèse sur la vessie. Ce type de fuite disparaît le plus souvent spontanément.

Durant l’accouchement, le périnée peut aussi être sensibilisé et devenir moins tonique pour fermer la vessie. Une rééducation périnéale est proposée aux femmes en suite de couches pour éviter la survenance de fuites urinaires après la grossesse.

Chez l’homme, un dysfonctionnement de la prostate peut engendrer de l’incontinence urinaire.

Une intervention chirurgicale sur les organes génitaux ou l’abdomen peut aussi être en cause pour qui souffre d’incontinence.

Les fuites liées à l’hyperactivité de la vessie

Fuites urinaires : causes, traitements, solutions

Dans le cas de l’hyperactivité de la vessie, ou incontinence urinaire d’urgence, les ordres de contracter les muscles pelviens sont troublés. L’envie incontrôlable de faire pipi survient dans des situations anodines comme boire, entendre l’eau couler, marcher…

Diverses pathologies peuvent aussi expliquer ce besoin fréquent et irrépressible d’uriner, qui ne laisse pas le temps de se retenir jusqu’à atteindre les toilettes pour se soulager : infection urinaire, maladie neurologique, cancer…

L’incontinence mixte

Il peut arriver que les fuites urinaires soient la conséquence des deux phénomènes réunis, résultant à la fois d’une incontinence d’effort et d’une incontinence d’urgence.

Les facteurs prédisposants à l’incontinence

Si l’incontinence peut toucher n’importe qui, des facteurs prédisposants sont tout de même identifiés, comme l’âge, la grossesse, la ménopause, le surpoids, la prise régulière de médicaments qui affectent le transit, la toux chronique, la consommation d’alcool et de tabac, certains sports ou encore la sédentarité.

Les traitements anti-incontinence

Plusieurs solutions existent pour lutter contre les fuites urinaires, quelle que soit leur intensité, leur fréquence et leur ancienneté.

L’importance de consulter un médecin

Face à l’incontinence, il est important de consulter un médecin. De préférence dès l’apparition des premières fuites. Son diagnostic peut déceler des pathologies sous-jacentes qui nécessitent un traitement spécifique.

Un traitement médicamenteux peut être prescrit contre l’incontinence, sous forme d’anticholinergiques. Toutefois, ce traitement anti-incontinence n’intervient qu’en complément ou après le recours à d’autres méthodes moins invasives, qui sont toujours privilégiées.

La rééducation périnéale

Il est possible, sur avis médical, de suivre une rééducation périnéale. Cette méthode est la plus utilisée en urologie en cas de fuites urinaires. Il s’agit de stimuler le périnée, de faire des exercices de contraction/relâchement pour le tonifier et le renforcer. Deux techniques peuvent être utilisées à cette fin : la stimulation manuelle ou par électrostimulation.

L’intervention chirurgicale

Une technique chirurgicale peut être programmée pour soulager l’incontinence. Cette opération est réservée aux incontinences sévères, pour lesquelles les méthodes non invasives n’ont pas montré suffisamment d’efficacité. Il s’agit d’insérer une bandelette sous l’urètre qui va soutenir le plancher pelvien et en renforcer la tonicité. Ce afin de bien fermer la vessie pour réussir à retenir ses urines plus longtemps ; suffisamment pour accéder à des wc où se soulager.

Passagère ou chronique, légère ou sévère, l’incontinence n’est pas une fatalité. Il est important d’en parler avec son médecin pour envisager un traitement adapté. Aussi, plusieurs types de solutions existent pour s’adapter aux besoins et au mode de vie de chacun.

A ne pas manquer

Articles associés