Comment interpréter une douleur au bas ventre gauche chez la femme ?

0
420
Femme souffrant d'une douleur au bas ventre gauche

Une douleur au bas ventre gauche chez la femme ne doit pas être prise à la légère. Découvrez ce qu’elle peut signifier.

Une douleur dans le bas ventre à gauche peut avoir plusieurs causes chez la femme. En effet, on retrouve dans le bas du ventre plusieurs organes : la vessie et les conduits urinaires, le système digestif bas (colon, rectum, une partie de l’intestin…) et les organes génitaux internes (utérus, trompes, ovaires et vagin). Une douleur au bas ventre gauche peut donc être fonctionnelle (dysfonctionnement d’un organe) ou pathologique (par exemple, une inflammation). Découvrez comment interpréter une douleur au bas ventre gauche chez la femme et comment réagir.

Douleur au bas ventre gauche : plusieurs causes possibles

Être pliée de douleur au bas ventre gauche

Les douleurs au bas ventre ne sont pas toujours faciles à localiser. Souvent, elles irradient aussi dans le haut du ventre ou dans le dos. Mais le plus souvent, les douleurs abdominales sont localisées à gauche. C’est à cet endroit que se trouve la partie la plus musclée du côlon, qui va donc réagir plus intensément à une pathologie ou à un dysfonctionnement. Généralement, le fait que la douleur soit située à gauche ne veut donc rien dire.

Une douleur au bas ventre gauche peut avoir de multiples causes. La cause peut être intestinale (syndrome de l’intestin irritable, diverticulite…), gynécologique, urinaire… Elle peut provenir d’un organe comme le pancréas ou le côlon. Elle peut être chronique, inflammatoire ou fonctionnelle. Le plus souvent, elle s’accompagne de symptômes comme des nausées ou des vomissements, des ballonnements, une constipation, une difficulté à uriner, de la fièvre… 

La diverticulite

L’une des causes les plus fréquentes d’une douleur au bas ventre gauche chez la femme est la diverticulite. Cette pathologie est une inflammation et infection des diverticules du côlon. Ces petites hernies se développent généralement avec l’âge sur la partie du côlon qui descend sur le rectum, à gauche. La diverticulite se reconnait par une douleur soudaine accompagnée de fièvre. Elle s’accompagne de troubles du transit (diarrhée, constipation, ballonnement), de nausées ou vomissements et d’une sensation de malaise. 

La diverticulite (sans complications) se traite facilement à l’aide d’antibiotiques. Il est donc nécessaire de consulter son médecin pour obtenir un traitement adapté. Il est aussi conseillé d’adopter un régime faible en fibres. Boire beaucoup d’eau jusqu’à disparition des symptômes est également recommandé. 

Les complications (notamment la perforation de l’intestin) sont rares mais nécessitent d’être traitées en urgence !

La cystite

L'infection urinaire peut concerner toutes les femmes

La cystite ou infection de la vessie est assez fréquente chez la femme et conduit à une douleur au bas ventre gauche. Elle se traduit par des symptômes comme une sensation de pesanteur dans le bas du ventre, l’envie fréquente et pressante d’uriner (avec des mictions peu abondantes), des brûlures en urinant et des urines troubles et odorantes, avec parfois des traces de sang. 

La cystite peut conduire à une complication grave, la pyélonéphrite. Elle se manifeste par de la fièvre et des douleurs lombaires. 

Une cystite sans complications se soigne facilement. Il suffit généralement de boire beaucoup pour uriner beaucoup et éliminer les bactéries à l’origine de l’infection. Parfois,  la prise d’antibiotiques pourra être nécessaire. Pour éviter les récidives, il est important de s’hydrater régulièrement. Il faut éviter de trop se retenir d’aller aux toilettes et uriner après chaque rapport sexuel.

La colique néphrétique causée par un calcul rénal

Le calcul rénal se forme dans le rein et peut se bloquer dans le conduit urinaire, ce qui empêche l’urine de s’évacuer correctement et peut causer des symptômes comme des douleurs abdominales, des douleurs quand vous urinez ou du sang dans les urines. 

Si la douleur est insupportable, qu’elle s’accompagne de vomissements et qu’elle irradie dans le bas du dos, alors il peut s’agir d’une colique néphrétique. Celle-ci peut être grave chez les femmes enceintes, les personnes atteintes d’insuffisance rénale chronique, si elle est associée à de la fièvre ou si vous n’avez pas uriné depuis 24 heures. Il est donc important de consulter le médecin dans ce cas-là.  

Le syndrome de l’intestin ou du côlon irritable

Le syndrome de l’intestin ou du côlon irritable est souvent diagnostiqué après avoir éliminé d’autres pathologies possibles en cas de douleurs abdominales récurrentes, d’alternance entre diarrhée et constipation, et de ballonnements et crampes intestinales fréquentes. Ce n’est pas une pathologie grave. 

Le syndrome de l’intestin ou du côlon irritable se manifeste par la perturbation du bon fonctionnement de l’intestin et peut être atténué en modifiant son alimentation ou en faisant une cure de prébiotiques et probiotiques. Comme des facteurs psychologiques entrent aussi en jeu dans ce syndrome, apprendre à gérer son stress est aussi une solution pour l’atténuer.

Des causes gynécologiques possibles en cas de douleur au bas ventre gauche

Plusieurs causes gynécologiques peuvent expliquer un mal de ventre en bas à gauche chez la femme. Le syndrome prémenstruel et les douleurs de règles notamment causent de telles douleurs. La douleur est diffuse, comme des crampes. Elle est parfois accompagnée d’autres symptômes comme la nausée, des migraines, des douleurs dans le bas du dos… Si ces douleurs apparaissent subitement ou qu’elles sont particulièrement intenses, il faut consulter son gynécologue. Ce dernier pourra dépister une pathologie comme l’endométriose. 

Les femmes peuvent ressentir des douleurs dans le bas ventre gauche aussi en cas d’une fausse couche ou d’une grossesse extra-utérine. Cela est alors grave et doit nécessiter une consultation en urgence. En effet, la grossesse extra-utérine est une grossesse qui se développe dans une trompe plutôt que dans l’utérus. Elle peut mettre en jeu le pronostic vital ou rendre la femme stérile. 

Une infection des trompes comme la salpingite peut aussi créer ce type de douleurs et doit être rapidement prise en charge. La salpingite se transmet lors de rapports sexuels non protégés et peut mettre en danger la stérilité de la femme. Elle se manifeste par des douleurs d’un côté du bas ventre, qui irradient vers les lèvres vaginales, les cuisses et le rectum, s’accentuent avec l’effort, et s’accompagnent de fièvre, de signes urinaires, de pertes vaginales odorantes ou de saignements vaginaux (en dehors des règles). Cette infection peut se traiter par antibiothérapie.

Enfin, si un kyste s’est formé au niveau des ovaires et s’est infecté ou s’est rompu, cela peut créer ce type de douleur. Les symptômes sont, en plus d’une douleur vive d’un côté du bas ventre, des saignements en dehors des règles, des signes urinaires, et des troubles du transit. Il est urgent de consulter un médecin si vous présentez ces symptômes !

Les pathologies plus graves liée à une douleur au bas ventre gauche

Femme en surpoids souffrant d'une vive douleur au bas ventre gauche

Des pathologies plus graves peuvent causer des douleurs au bas ventre chez la femme : 

  • Le cancer de l’ovaire, de l’endomètre, du côlon ou du col de l’utérus : les symptômes associés sont généralement une fatigue intense, une perte de poids et une diminution de l’appétit
  • La maladie de Crohn, une maladie auto-immune où le système immunitaire attaque le système digestif, ce qui crée une inflammation chronique de l’appareil digestif. Les symptômes associés aux douleurs abdominales de type crampes sont l’alternance entre diarrhée et constipation, les selles glaireuses ou sanglantes, les nausées et vomissements, ou autres symptômes non associés au système digestif des les douleurs au sternum. 

Et les douleurs au bas ventre à droite chez la femme ?

Une douleur aigüe du bas ventre chez la femme peut être due à une appendicite. Cependant, la douleur est localisée à droite plutôt qu’à gauche. 

L’appendicite est l’inflammation de l’appendice, une petite excroissance située au début du côlon. Si l’infection se prolonge, cela peut conduire à une péritonite. Les symptômes de l’appendicite sont une douleur abdominale diffuse puis plus intense. Celle-ci augmente lorsque l’on tousse ou lorsque l’on bouge la cuisse droite. Il peut aussi y avoir des symptômes digestifs (nausée, constipation inhabituelle…). En cas d’appendicite, il est urgent de réagir rapidement. Le traitement le plus fréquent est l’ablation de l’appendice ou appendicectomie. 

Les douleurs au bas ventre gauche chez la femme peuvent aussi bien être le signe d’une pathologie ou d’un dysfonctionnement d’organe bénins, que d’une maladie plus grave et dont la prise en charge doit être urgente. Au moindre doute, il est conseillé de consulter son médecin, surtout si les douleurs sont accompagnées d’autres symptômes. 

Article précédentGrain de beauté qui grossit : comment bien réagir ?
Article suivantPar quoi remplacer la levure chimique ?